BFM Business

Baisse des impôts de production: le président de l'U2P souligne que les petites entreprises n'en profitent pas

invité ce mercredi sur le plateau de BFM Business., Laurent Munero, président de l'Union des entreprises de proximité estime qu'en baissant un impôt qui ne concerne que des sociétés dont le chiffre d'affaires dépasse 500.000 euros, le gouvernement néglige les petites entreprises.

Le gouvernement a annoncé à la fin du mois de juillet, dans le cadre du plan de relance de l'économie, une baisse significative des impôts de production qui pèsent sur les entreprises. Bercy envisagerait notamment une baisse de la CVAE (cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises). Pour Laurent Munero, président de l'Union des entreprises de proximité (U2P) qui était l'invité ce mercredi de Good Morning Business, les plus petites entreprises n'en bénéficieront pas.

"La CVAE est payée par les entreprises qui font plus de 500.000 euros de chiffre d'affaires. Or, dans les entreprises que nous représentons, un bon nombre ne font pas 500.000 euros de chiffre d'affaires, donc elles ne seront pas concernées par une baisse des impôts de production. Encore une fois il y a deux poids deux mesures, ça profitera aux plus grosses entreprises, ça ne profitera pas aux petites entreprises", déplore Laurent Munero.

Des professions "sur le terrain"

"Il faut peut-être voir un autre dispositif, notamment celui qui s'attaquerait à la CFE (cotisation foncière des entreprises, qui concerne les entreprises dont le chiffre d'affaires annuel est supérieur à 5.000 euros, ndlr). Je sais que ça n'a pas bonne presse parce que c'est un impôt qui revient directement aux communes et aux agglomérations, aux communautés de communes, mais c'est quelque chose qui impacterait directement les petites entreprises", poursuit le représentant des professions libérales, des artisans et des commerçants indépendants.

"Ce qui est dommage quand on sait ce que représente l'économie de proximité dans les villes et les villages (…). On s'est aperçu (pendant la crise sanitaire) de l'utilité de ces commerces de proximité, de ces professions libérales qui sont sur le terrain, des autres métiers qui peuvent aider la population", avance Laurent Munero, qui a pris la tête de l'U2P après la nomination d'Alain Griset au gouvernement.

Jérémy Bruno