BFM Business

Toyota aurait retrouvé la santé d'avant crise

Grâce à la politique monétaire de la banque centrale japonaise, Toyota gagne automatiquement en compétitivité.

Grâce à la politique monétaire de la banque centrale japonaise, Toyota gagne automatiquement en compétitivité. - -

Le constructeur nippon s'apprêterait à annoncer, mercredi 8 mai, avoir quadruplé son bénéfice d'exploitation. D'après le journal Nikkei ce 6 mai, le groupe aurait retrouvé le chemin de la profitabilité.

Toyota devrait enchanter les marchés à l'occasion de la publication de ses résultats, prévue pour mercredi 8 mai. Selon le quotidien économique japonais Nikkei du 6 mai, le constructeur annoncera mercredi avoir multiplié son bénéfice d'exploitation par quatre au cours de l'exercice 2012/2013, à environ dix milliards d'euros. Un niveau de profitabilité comparable à ce que le groupe réalisait avant la crise financière de 2008.

Des ventes en fortes progression et une compétitivité améliorée: c'est le cocktail à l'origine de la santé de fer de Toyota. Les ventes du constructeur augmentent partout, à l'exception de l'Europe. Les carnets de commandes sont pleins, principalement en provenance d'Asie du Sud-Est et des Etats-Unis, où la nouvelle berline Camry rencontre un franc succès. Des régions où Toyota est très bien implanté.

Une politique monétaire très accommodante

L'autre raison qui explique cette hausse des profits, c'est la dépréciation de la monnaie japonaise, le Yen. Cette mesure a automatiquement accrue la compétitivité de Toyota. Comme l'essentiel de sa production provient du Japon, les exportations sont favorisées, et les résultats enregistrés à l'étranger viennent mathématiquement gonfler ses résultats.

Pour la période 2013/2014, les analystes se montrent confiants. Si la politique monétaire du Japon se poursuit, le bénéfice d'exploitation de Toyota pourrait être multiplié par deux, et dépasser les 20 milliards d'euros...

Mathieu Sevin