BFM Business

Psychodrame à la Fédération française de l'assurance, Scor claque la porte

Par deux fois, Scor a versé un million d'euros, portant ainsi sa participation à deux millions au total au fonds de solidarité mis en place par le gouvernement pour aider les PME.

Par deux fois, Scor a versé un million d'euros, portant ainsi sa participation à deux millions au total au fonds de solidarité mis en place par le gouvernement pour aider les PME. - JEAN AYISSI-AFP

Le réassureur Scor a quitté la Fédération française de l'assurance, sur fond de divergences concernant la participation du secteur au fonds de solidarité mis en œuvre par l'État pour aider les entreprises à surmonter la crise sanitaire.

"La personne qui représentait Scor ne participera plus aux instances. (...) nous avons démissionné", a déclaré un porte-parole du réassureur, confirmant une information précédemment relayée par plusieurs titres de presse. La Fédération française de l'assurance (FFA), dont Scor était un adhérent historique, n'a pas souhaité commenter cette décision.

Ce départ intervient dans un contexte tendu au sein du secteur de l'assurance. Tiraillé entre ses trois familles −assureurs traditionnels, bancassureurs, assureurs mutualistes−, celui-ci est apparu profondément divisé quant à la réponse à apporter durant la crise sanitaire et économique.

Scor demandait une modification des statuts de la FFA

Le réassureur demandait en effet une modification des statuts de la FFA et, faute d'obtenir satisfaction, a préféré se retirer, imitant l'exemple à quelques semaines d’intervalle du réassureur allemand Munich Re.

En cause, la deuxième contribution réalisée par les membres de la fédération au fonds de solidarité mis en place par le gouvernement pour aider les petites et moyennes entreprises face au choc de la crise du Covid-19.

Le secteur de l'assurance, accusé par certains de ne pas suffisamment soutenir l'économie au plus fort du confinement, a en effet contribué par deux fois à ce fonds.

D'abord via un premier versement de 200 millions d'euros puis, sous la pression des pouvoirs publics, via un deuxième versement de 200 millions. Ce deuxième versement a été décidé à l'issue d'un vote lors d'une assemblée générale extraordinaire, qui l'a approuvé à une large majorité.

Scor a versé deux millions d'euros au fonds de solidarité

Par deux fois, Scor a versé un million d'euros, portant ainsi sa participation à deux millions au total.

Mais "le fait de faire passer cette décision en assemblée générale devient une obligation prise par la fédération au nom de ses membres. Nous avons à payer mais nous demandons une modification des statuts pour acter que ce n'est pas le rôle d'une fédération, à laquelle l'adhésion est libre", a précisé le groupe. "S'ils changent leurs statuts et reviennent à une situation plus claire, nous reviendrons à la fédération", ajoute Scor.

Frédéric Bergé avec AFP