BFM Business

Prêts garantis par l'Etat: moins de 1% des demandes terminent devant la médiation du crédit

François Villeroy de Galhau, le gouverneur de la Banque de France, annonce sur BFM Business que les prêts garantis par l'Etat concernent désormais 230.000 entreprises, essentiellement des TPE. Par ailleurs, les recours au médiateur du crédit restent rares en proportion des demandes.

Les banques jouent le jeu. C'est le message que s'est attaché à faire passer François Villeroy de Galhau, le gouverneur de la Banque de France, sur BFM Business ce mercredi. Cela concerne l'octroi par les banques des prêts garantis par l'Etat (PGE) aux entreprises en difficulté pour cause de crise liée au coronavirus.

Le responsable souligne d'abord le volume "impressionnant" de ces crédits: nous étions à mardi soir à "230.000 demandes et à 45 milliards demandés en montant et environ 3 milliards supplémentaires par jour (...) avec une grande majorité de TPE parmi les demandes qui sont reçues". La moyenne des demandes de prêts est de 130.000 euros.

Les refus des banques au coeur du débat

La question qui fait débat actuellement est celle des refus par les banques, car l'octroi de ces crédits n'est pas automatique pour toutes les entreprises, comme l'expliquait mardi sur notre antenne Bpifrance.

"Nous veillons très attentivement à leurs décisions", souligne le gouverneur. "Et ça c'est le rôle de la médiation du crédit qui est un vrai garde-fou de la médiation des banques. (...) Nous avons reçu la semaine dernière environ 130 demandes par jour. (...) Nous recevons actuellement davantage de demandes à la médiation en une journée que l'année dernière nous en recevions en un mois entier. (...) En même temps, si je compare ces chiffres aux demandes de nouveaux prêts, c'est moins de 1% des nouvelles demandes de prêts qui arrivent aujourd'hui". 

"Mais nous sommes extrêmement mobilisés pour trouver une solution pour toutes ces entreprises", ajoute François Villeroy de Galhau.

Il a précisé que les entreprises concernées sont en "très grande majorité de TPE qui ont quelques salariés, qui font des demandes de prêts un peu inférieures à la moyenne des chiffres du PGE", le prêt garanti par l'Etat dans le cadre du plan d'aide à l'économie face au coronavirus. 

Les demandes de PGE sont en moyenne de 90.000 euros pour celles qui arrivent chez les 105 médiateurs du crédit répartis sur le territoire national, a encore indiqué M. Villeroy de Galhau.

Le gouverneur a par ailleurs souligné que la question de délais de paiement "est un sujet aussi très sensible de cette crise".

"Il y a de la trésorerie, il y a de la liquidité pour tout le monde, il ne faut pas que certaines entreprises, notamment des grandes entreprises, pensent s'en sortir au détriment des autres en allongeant les délais vis-à-vis de leurs fournisseurs", a-t-il déclaré.

Il a annoncé la publication jeudi de données sur ces délais, précisant qu'une liste de "dix entreprises solidaires" serait rendue publique et avertissant les plus mauvais payeurs que leurs noms seraient rendus publics s'ils continuaient à ne pas honorer leurs factures dans les délais.

Olivier Chicheportiche