BFM Business

Prêts garantis par l'Etat: 15% des demandes ne sont pas automatiquement acceptées au Crédit Agricole

Sur BFM Business, Philippe Brassac, directeur général confirme que les entreprises qui étaient en difficulté avant la crise ou en situation financière compromise ne sont pas éligibles automatiquement au PGE.

L'octroi par les banques des prêts garantis par l'Etat (PGE) aux entreprises pour passer le cap de l'épidémie est-il systématique? La réponse est non. Ce jeudi sur BFM Business, Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d'Etat à l'Economie expliquait que "l'enjeu, c'est de soutenir des entreprises qui fonctionnaient avant".

Une position reprise et confirmée par Philippe Brassac, directeur général de Crédit Agricole. "Nous jouons massivement le jeu, personne ne peut douter de cela (...) Pour le Crédit Agricole, sur les dix premiers jours du PGE, nos collaborateurs ont traité quasiment 55.000 dossiers pour environ 10 milliards d'euros", explique-t-il sur Good Morning Business.

55.000 dossier acceptés

"Mais si il y a une question qui se pose sur le taux d'acceptation, c'est parce qu'il y a un peu d'ambiguïtés au fond sur les règles du jeu. Il y a trois types de situations: il y a la cible de ces PGE, toutes ces entreprises, tous ces professionnels qui étaient en situation financière normale avant la crise et qu'il nous faut transporter après crise. Pour toutes ces clientèles-là éligibles, il n'y a aucun doute, c'est 100% d'autorisation, c'est systématique et ça représente à peu près 85% des demandes qui sont formulées".

"En même temps, il faut bien comprendre qu'il y a aussi une douzaine de pourcents de clientèle déjà en situation de difficulté avant la crise du Covid et pour lesquels nous continuons à chercher des solutions au cas par cas. (...) Et puis hélas, il y a toujours 2 à 3% de situations qui étaient déjà compromises avant le Covid et pour lequel nous ne trouvions déjà pas de solution avant la crise", explique le dirigeant.
Olivier Chicheportiche