BFM Business

Pourquoi la Maif drague les propriétaires de voitures électriques

Maif propose un contrat spécifique aux communautés d'utilisateurs de véhicules 100 % électriques de type Renault Zoe ou Nissan Leaf.

Maif propose un contrat spécifique aux communautés d'utilisateurs de véhicules 100 % électriques de type Renault Zoe ou Nissan Leaf. - Gabriel Bouys-AFP

La mutuelle, via sa filiale Altima Assurances, lance un contrat spécifique qui réunit tous ceux qui roulent en voiture 100% électrique. Avec à la clé, une ristourne de 30%.

Assureur investi dans l'économie collaborative, la Maif a décidé de choyer certains automobilistes (re)constitués en communauté, le modèle historique de la mutuelle des instituteurs. Premiers à étrenner la formule dite "collaborative": ceux qui roulent "écolo". La Maif propose désormais à ceux qui ont investi dans un véhicule 100% électrique de type Renault Zoe ou Nissan Leaf, un contrat spécifique pour s'avérer 30% moins cher en cas de comportement vertueux de la communauté ainsi constituée.

C'est via sa filiale Altima Assurances que ce contrat est proposé. La couverture est couplée à des services spécifiques. "Les conducteurs de véhicules électriques peuvent bénéficier d’une offre construite pour eux et avec eux. Et nous nous intéresserons très bientôt à d’autres communautés" déclare Florent Villain, directeur général de la filiale.

Le contrat proposé est une formule tous risques et sans aucune franchise, incluant une garantie corporelle. S'ajoutent des services spécifiques: accès à une prestation négociée pour un diagnostic de la remise en état du véhicule à la fin de location longue durée (mode de commercialisation usuel pour les voitures électriques) et location ponctuelle de véhicule thermique en cas d'indisponibilité du modèle assuré.

Comment fonctionne concrètement cette formule collaborative? Les conducteurs sont regroupés par l'assureur qui constitue lui-même la communauté par le seul critère qu'ils possèdent un véhicule 100% électrique, ce qui permet de mutualiser leur risque à leur (petite) échelle.

"Les possesseurs de ce type de véhicules sont réputés avoir une conduite responsable avec un taux de sinistralité inférieur à celui des autres conducteurs" explique-t-on à la direction de la Maif. En fonction des déclarations de sinistres en cours d'année, ces conducteurs pourront au terme de la première année se voir redistribuer jusqu'à 30 % du montant de leur prime annuelle HT.

"La MAIF n’hésite pas à disrupter son propre modèle en expérimentant des approches innovantes" commente Pascal Demurger, directeur général du groupe d'assurances, qui noue parallèlement un partenariat avec Otherwise, un de ses jeunes rivaux. Cette start-up spécialisée dans l'assurance collaborative va lancer d'ici à la fin de l'été 2017 une assurance auto sur le même modèle que sa complémentaire santé, en direction de groupes affinitaires d'assurés. 

Frédéric Bergé
https://twitter.com/BergeFrederic Frédéric Bergé Journaliste BFM Éco