BFM Business

Pepy (SNCF): "le coût de la grève atteint 80 millions d'euros"

Guillaume Pepy rappelle ce matin sur RMC que 80% des cheminots travaillent.

Guillaume Pepy rappelle ce matin sur RMC que 80% des cheminots travaillent. - -

Sur RMC ce lundi 16 juin, le président de la SNCF, Guillaume Pepy, a livré un premier chiffrage du coût de la grève pour la compagnie. Il s'élèverait à 80 millions d'euros, manque à gagner et indemnisations compris.

Le conflit social s'enlise à la SNCF. Les cheminots continuent de faire grève pour la sixième journée consécutive en ce lundi de première épreuve du bac, pour protester contre la réforme ferroviaire qui doit être examinée le 17 juin à l'Assemblée. Le Premier ministre Manuel Valls, lui, a encore dit ce matin qu'il n'était pas question de reporter son examen. Dans ce contexte, Guillaume Pépy, le patron de la compagnie, a donné sur RMC ce matin quelques chiffres sur le coût du mouvement.

"Il y a d'une part le coût lié aux trains qui ne circulent pas", indique le dirigeant de la SNCF, qui chiffre le manque à gagner en termes de recettes "entre 40 et 50 millions d'euros".

En outre, il a "décidé d'indemniser l'ensemble des abonnés. Dès le mois de juillet, il y aura une réduction de 20% sur le prix du coupon mensuel. Et si par malheur, la grève continuait, Elle passerait à 33%, soit un tiers de réduction du prix du billet".

Cette indemnisation va coûter "une trentaine de millions d'euros" à la compagnie ferroviaire, détaille son président. "Donc, le coût global atteint déjà 80 millions d'euros".

80% de cheminots travaillent

Mais Guillaume Pepy veut surtout attirer l'attention sur le fait que "80% des cheminots travaillent aujourd'hui. On parle beaucoup des grévistes, on parle très peu de ceux qui sont mobilisés aujourd'hui pour servir les clients. Il y a partout à la SNCF des milliers de volontaires, ce n'est pas facile pour eux".

Dès lors, comment se fait-il que si peu de trains roulent alors que seuls 20 à 30% des effectifs sont en grève? "Parce que les deux syndicats en grève, Sud Rail et la CGT, sont particulièrement représentés chez les conducteurs", explique-t-il.

N.G.