BFM Business

Noyer envisage une baisse du taux du Livret A

Christian Noyer n'exclut pas une baisse du taux du Livret A.

Christian Noyer n'exclut pas une baisse du taux du Livret A. - -

Le gouverneur de la Banque de France a annoncé, ce mercredi 11 juin, qu'il n'est pas impossible que le taux du Livret A baisse en juillet. Par ailleurs, il est revenu sur la situation de BNP Paribas.

Mauvaise nouvelle pour les épargnants. Christian Noyer, gouverneur de la Banque de France, a annoncé ce mercredi 11 juin sur BFMTV, que le taux du Livret A devrait "baisser un peu" en juillet si l'inflation reste sur sa tendance.

"Ce sera une bonne chose pour la relance de l'économie et pour la création d'emplois".

A la fin du mois de mai, le Premier ministre, Manuel Valls, n'avait pas écarté une éventuelle baisse du taux de rémunération du Livret A, de 1,25 à 1%.

L'affaire "laissera des traces"

Par ailleurs, Christian Noyer est revenu sur le litige de BNP Paribas aux Etats-Unis. Il a déclaré que la menace de suspension de certaines opérations en dollars qui pèse sur la banque peut mettre en danger le système financier international.

"C'est quelque chose qui peut mettre en danger le bon fonctionnement du système financier international parce que BNP Paribas est un gros acteur dans ce domaine", a-t-il ajouté.

Il a dit souhaiter, en cas de sanction, qu'elle soit "limitée à des choses qui ne soient pas dangereuses pour le bon fonctionnement du système financier international".

Il s'est dit inquiet du risque de "disproportion" de la sanction encourue par la banque aux Etats-Unis par rapport à ce qui lui est reproché, des transactions en dollars avec des pays sous embargo américain. "Ça ne veut pas dire du tout que ça met en péril BNP Paribas, il faut que ses clients soient absolument rassurés, mais ça peut réduire sa capacité à distribuer du crédit dans l'ensemble du monde et dans l'économie française", a dit Christian Noyer.

Pour le gouverneur de la banque de France, cette affaire "laissera des traces et peut amener au développement de l'utilisation d'autres devises que le dollar pour le commerce international."

Diane Lacaze