BFM Business

Les banques françaises à la recherche de relais de croissance

Les banques françaises devront toutes réduire leurs coût pour retrouver une rentabilité à court terme.

Les banques françaises devront toutes réduire leurs coût pour retrouver une rentabilité à court terme. - -

La saison des résultats des banques françaises commence ce mercredi 12 février. Leur nouveau défi en 2014 sera de trouver des relais de croissance. Cela passera forcément par la chasse aux coûts.

Coup d'envoi des résultats des banques françaises ce mercredi 12 février avec Société Générale, qui annonce des revenus et un résultat net part en croissance de 76% par rapport à 2012, à 928 millions d'euros. Jeudi, ce sera au tour de BNP Paribas de dévoiler ses performances sur l'année écoulée. Ses bénéfices sont également attendus en hausse.

Une page se tourne après les années de crise. Tous ces établissements s'apprêtent à présenter leurs plans stratégiques. Avec à la clé, un sacré défi à relever: aller chercher de la croissance. C'est tout le dilemme des banques françaises. Elles ont atteint l'objectif de s'aligner sur les nouvelles contraintes imposées par les régulateurs. Ce pari relevé, elles sont prêtes à repartir à l'offensive.

Réduire les coûts au maximum

Tout le problème, c'est que les relais de croissance sont rares et leurs marges de manœuvre limitées. Ces matelas de sécurité, imposés par les régulateurs, brident leur capacité de financement et la conjoncture reste extrêmement molle.

Dans ce contexte, chacune y va de sa stratégie. BNP Paribas va aller chercher la croissance en en Asie ou aux Etats-Unis, quand le Crédit-Agricole se recentre au contraire sur ses marchés historiques.

Toutes vont en parallèle pousser les feux sur le numérique et rationnaliser leurs réseaux de banques de détails. Toutes poursuivent le même but: réduire les coûts au maximum. Le seul véritable moyen de retrouver de la rentabilité dans l'immédiat.

Caroline Morisseau