BFM Business

Le trading haute fréquence en accusation aux Etats-Unis

Le trading haute-fréquence permettrait la spoliation légale des investisseurs traditionnels.

Le trading haute-fréquence permettrait la spoliation légale des investisseurs traditionnels. - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

La Bourse américaine est "viciée" par le trading algorithmique qui lèse les investisseurs classiques. C'est la thèse de Flash Boys, le livre écrit par l'écrivain et journaliste financier Michael Lewis, paru le 31 mars.

Et si le trading à haute fréquence était en train de manipuler les marchés financiers? Un livre, sorti le 31 mars aux Etats-Unis, avance cette théorie, et fait grand bruit outre-Atlantique. Il s'appelle Flash Boys, il est signé Michael Lewis, un journaliste financier et écrivain américain.

Selon son ouvrage, la course de vitesse à la Bourse se ferait aux dépends des investisseurs qui auraient déjà perdu des dizaines de milliards de dollars. Et cela, en tout légalité.

Michael Lewis donne un exemple concret. Vous décidez d’acheter une action à 100 dollars, vous passez votre ordre. Il part dans les câbles qui relient les centres informatiques. Pendant que votre ordre est dans les tuyaux, les traders à haute fréquence le repèrent. En quelques millisecondes, ils décident d’acheter eux-mêmes l’action à 100. Ils font monter le cours et le temps que votre ordre d’achat arrive ils vous revendent l’action à 102.

Une enquête ouverte à New York

Ce ne sont pas des malfaiteurs cachés dans une cave. La pratique s'est généralisée dans les plus grandes institutions financières. Elles ont investi des fortunes dans la "tuyauterie", c’est-à-dire des systèmes de transmission de plus en plus rapides. Un investissement qui leur aurait déjà rapporté plusieurs dizaines de milliards de dollars.

Le procureur de l’Etat de New York et les régulateurs de la Bourse annoncent qu’ils vont se pencher sur la question. Une enquête a été ouverte. Aujourd'hui, plus de la moitié des échanges se font à haute fréquence.

Jean-Bernard Cadier correspondant à New York