BFM Business

L’Asie se dote d’un super-câble pour le trading à haute fréquence

Le trading à haute fréquence est également accusé d'avoir causé de brefs krachs sur le marché

Le trading à haute fréquence est également accusé d'avoir causé de brefs krachs sur le marché - -

Un câble sous-marin ultra-performant a été déployé entre Tokyo et Singapour, lundi 20 août. Son utilité? Faire gagner trois millisecondes à la transmission des ordres de bourse passés par les ordinateurs.

L'opérateur japonais NTT DoCoMo a installé, lundi 20 août, un câble sous-marin en fibre optique ultra-rapide entre Tokyo et Singapour. Par rapport aux câbles déjà existants, il fera gagner trois millisecondes. Un détail? Pas vraiment.

Cet outil est d'abord destiné aux banques, pour leurs opérations de trading à haute fréquence. Cette pratique consiste à envoyer automatiquement des millions de milliers d'ordre d'achat via des logiciels, avec des temps de réaction de l'ordre du millionième de seconde. Ces opérations de court terme visent à faire de petits bénéfices sur des micro-variations de cours d’une minute sur l’autre.

Vu le nombre d’opérations et la vitesse à laquelle elles s’effectuent, ces petits bénéfices, cumulés les uns aux autres, finissent par constituer des plus-values conséquentes. Alors ces fractions de seconde gagnées valent ainsi des milliards, car elles permettent d’obtenir un avantage concurrentiel.

Tout est alors bon pour être en avance sur les concurrents, comme installer des serveurs informatiques à l'intérieur des places de marché, à quelques mètres des échanges. Autre possibilité: payer pour avoir accès à des câbles de fibre optique toujours plus performants.

300 millions de dollars pour gagner cinq millièmes de seconde

L’enjeu est de trouver le chemin le plus rapide pour aller d'un point A à un point B. Le nouveau câble qui relie Tokyo et Singapour est la dernière illustration d'une tendance de fond.

Parmi les autres projets, l’un d’entre eux prévoit d’installer des fibres qui relient Tokyo à Londres en passant sous l'océan Arctique. Cet exploit est rendu possible par la fonte des glaces. De même, un futur câble entre Londres et New York est actuellement en construction. Il s’agit d’investir 300 millions de dollars pour gagner... cinq millièmes de seconde!

Et les enjeux sont colossaux: le trading à haute fréquence représente les deux tiers des volumes d'échanges aux Etats-Unis.

Anthony Morel et BFMbusiness.com