BFM Business

La Fed réduit un peu plus ses rachats d'actifs

La Fed est désormais à la mi-chemin de la fin du son programme d'assouplissement quantitatif.

La Fed est désormais à la mi-chemin de la fin du son programme d'assouplissement quantitatif. - -

Sans surprise, la Réserve fédérale américaine a décidé, ce mercredi 30 avril, de réduire à 45 milliards de dollars le montant des rachats d'actifs qu'elle effectue sur le marché. Elle poursuit ainsi la normalisation de sa politique monétaire.

La Fed continue sur le même tempo. Sans surprise, le comité de politique monétaire (FOMC) de l'institution américaine a décidé, ce mercredi 30 avril, de poursuivre la baisse du montant des rachats d'actifs mensuels.

Le chiffre passe ainsi de 55 à 45 milliards soit le nombre "habituel". Depuis plusieurs réunions, la Fed décide, à chaque fois, de réduire de 10 milliards de dollars ses injections de liquidités, qui à l'origine étaient de 85 milliards, en septembre 2012.

Ce soutien important visait alors à permettre la reprise de l'économie américaine, désormais en marche. Même si, au premier trimestre 2014, la croissance a été quasi-nulle en raison d'un hiver plus rigoureux que d'ordinaire.

La Fed à mi-chemin

La Fed y a fait d'ailleurs référence. Elle affirme ainsi que "la croissance de l'activité économique s'est accélérée récemment après avoir brusquement ralenti pendant l'hiver, partiellement en raison des conditions climatiques difficiles", selon le communiqué accompagnant la décision du FOMC

"Comme attendu, la quasi-stagnation du PIB au premier trimestre n'a pas suffi pour empêcher la Fed de réduire ses rachats d'actif" observe Paul Ashworth, économiste chez Capital Economics. "Le communiqué [de l'institution américaine] prend même un ton plus optimiste que le précédent", ajoute-t-il.

Avec cette nouvelle baisse de rachats d'actifs, la Fed se retrouve désormais à la moitié du chemin qui doit l'amener à la fin de son programme d'assouplissement monétaire. Une manoeuvre que Janet Yellen, la présidente de la Fed, doit mener avec doigté, sous peine de voir l'économie mondiale fragilisée, un peu comme un pilote pose un avion sur une voie d'atterrissages. La fin de ce programme devrait ainsi se matérialiser en octobre prochain.

Comme lors de sa précédente réunion le 19 mars, le FOMC affirme, par ailleurs, que les taux pourraient rester à ce niveau très bas "pendant une période considérable" après la fin du programme d'achats d'actifs, notamment si l'inflation demeure sous l'objectif de 2%.

J.M.