BFM Business

La Chine perd sa suprématie bancaire

ICBC est repassé derrière l'Américaine Wells Fargo au classement des plus grandes capitalisations boursières.

ICBC est repassé derrière l'Américaine Wells Fargo au classement des plus grandes capitalisations boursières. - -

ICBC a cédé, ce mercredi 24 juillet, sa place de première capitalisation bancaire mondiale à l'Américaine Wells Fargo. Les banques chinoises sont à la peine, en raison notamment de la réforme du secteur.

La Industrial and Commercial Bank of China (ICBC) n'est plus la plus grande banque du monde. Elle a été doublée, ce mercredi 24 juillet, par la banque américaine Wells Fargo en termes de capitalisation boursière. ICBC était numéro 1 depuis 2007. Aujourd'hui, elle pâtit du ralentissement économique en Chine.

Les temps sont durs pour le secteur bancaire chinois. Les perspectives de croissance du pays ont été revues à la baisse pour 2013, à 7,5%. Il s'agit de la plus mauvaise performance du pays depuis 13 ans. Le shadow banking, le financement non-bancaire, via des hedge funds par exemple, a explosé, privant les banques d'une partie de leurs revenus.

Des marges qui se restreignent

Les inquiétudes sur les créances douteuses ont mené à une réforme bancaire, qui a elle-même entraîné une purge obligatoire des comptes, et notamment des produits les plus complexes.

Enfin, la semaine dernière, les taux d'intérêts bancaires ont été, comme prévu, libéralisés. Le taux-plancher, en dessous duquel les banques ne pouvaient pas prêter, a été supprimé. Ce qui devrait porter un nouveau coup à leurs marges.

Il y a encore un an, sur les cinq premières capitalisations boursières du secteur, quatre étaient chinoises. Désormais, c'est Wells Fargo la première, suivie d'ICBC, de JPMorgan, de HSBC, et d'une autre chinoise, qui ferme la marche, China Construction Bank.

Dorothée Balsan