BFM Business

"L'effet Macron" inquiète la City

Emmanuel Macron a une excellente image auprès des milieux financiers.

Emmanuel Macron a une excellente image auprès des milieux financiers. - Patrick Kovarik - AFP

L'excellente image dont jouit le successeur de François Hollande auprès des milieux financiers inquiète la place londonienne, qui craint une fuite des investisseurs vers Paris.

Depuis quelques jours, plus précisément depuis la victoire d'Emmanuel Macron au second tour de l'élection présidentielle, la City s'inquiète, et la tension monte dans la presse britannique.

Rarement une personnalité politique française n'a, en effet, autant alimenté les colonnes du Financial Times. "Emmanuel Macron vise la City" titre encore, alarmiste, le London Evening Standard.

Pourquoi une telle agitation? Parce que la City est nerveuse à l'idée qu'Emmanuel Macron lui fasse de l'ombre, indique à BFM Business le responsable d'une grosse banque implantée en Grande-Bretagne.

"Il a un côté Tony Blair"

Une crainte justifiée. Le successeur de François Hollande a une excellente image disent unanimement tous les patrons des milieux financiers. "Il a un côté Tony Blair ou Kennedy", affirme encore l'un des dirigeants d'une banque américaine. "Il coche toutes les cases", fait observer un autre grand banquier. Pro-business, ancien banquier et parfaitement anglophone... "C'est l'incarnation de la génération Erasmus, Shengen, Easyjet", ajoute cette source. Une génération pour qui l'Europe et la mondialisation sont une évidence. 

Si l'on ajoute à cela les réformes qu'il compte faire pour rendre le marché du travail plus flexible, tout laisse effectivement à penser que Paris est à nouveau parmi les favoris dans la course pour attirer les investisseurs. Et c'est ce que redoute visiblement la City.

Caroline Morisseau