BFM Business

L'affaire Tapie-Crédit Lyonnais ressurgit

Le litige qui opposait Bernard Tapie au Crédit Lyonnais a été arbitré en faveur de l'homme d'affaires, qui a reçu 400 millions d'euros.

Le litige qui opposait Bernard Tapie au Crédit Lyonnais a été arbitré en faveur de l'homme d'affaires, qui a reçu 400 millions d'euros. - -

Le parquet de Paris a ouvert une information judiciaire concernant l'arbitrage de l'affaire opposant l'homme d'affaires et la banque française.

Nouvel épisode dans l'affaire Tapie-Crédit Lyonnais. Le Procureur de la République de Paris a ouvert une information judiciaire dans l'affaire dite d'arbitrage, la procédure choisie par Bercy pour solder ce litige.

Cette information ne vise pas Christine Lagarde, l'ex-ministre de l'Economie -qui fait l'objet d'une procédure à part devant la Cour de justice de la République- mais elle est susceptible d'inquiéter plusieurs hauts fonctionnaires qui sont intervenus dans ce dossier.

Un litige qui remonte à 1993

Il faut remonter à 2007 pour bien comprendre ce qui s'est passé. A l'époque, Christine Lagarde, alors ministre de l'Economie, veut en finir enfin avec le litige qui oppose Bernard Tapie et le Crédit-Lyonnais. Un litige qui porte sur la vente d'Adidas et qui remonte à 1993 !

Pour solder cette affaire, la ministre opte pour une procédure d'arbitrage privé, censé être plus rapide que les décisions de justice classique. A peine un an plus tard, la décision est rendue. Le CDR, la structure publique qui gère les actifs du Lyonnais, est condamnée à verser près de 400 millions d'euros à l'homme d'affaires !

Bronca politique après la décision de Lagarde

Aussitôt, c'est la bronca politique. Les députés se saisissent de cette décision pour contester le choix de Bercy. Pour eux, la ministre n'aurait jamais dû utiliser ce type de procédure alors qu'il s'agissait d'argent public. Le Parquet général se saisit alors de l'affaire.

Caroline Morisseau