BFM Business

Goldman Sachs donne un coup de main à BNP Paribas

BNP Paribas pourrait payer 3,5 milliards de dollars d'amende.

BNP Paribas pourrait payer 3,5 milliards de dollars d'amende. - -

La banque française est visée par une lourde procédure judiciaire aux Etats-Unis. Le patron de Goldman Sachs a averti les autorités américaines qu'une trop lourde sanction pourrait déstabiliser le système financier.

Eviter absolument une sanction trop lourde. BNP Paribas et Credit Suisse sont sous le coup d'une procédure aux Etats-Unis. Les autorités américaines les accusent d'avoir violé de sanctions infligées à des pays comme l'Iran et le Soudan pour la banque française, et d'avoir aidé de riches Américains à dissimiler leur argent au fisc pour l'établissement suisse.

BNP Paribas pourrait devoir payer 3,5 milliards de dollars, et être poursuivit au pénal, ce qui entrainerait une révocation de sa licence. Le patron de la banque américaine Goldman Sachs, Lloyd Blankfein, s'est inquiété la semaine dernière lors d'une assemblée générale, "des conséquences si les banques plaident coupables".

"Nous sommes mobilisés"

Conséquences financières, mais pas seulement. Etant donné les connexions entre les banques, de telles sanctions pourraient jouer sur les relations de crédit à l'intérieur du système financier.

La semaine dernière, lors de l'assemblée générale annuelle, Jean-Laurent Bonnafé, le directeur général de BNP Paribas, s'esr dit "confiant dans la capacité de la banque (...) à gérer cette situation qui est évidemment difficile". Et il a ajouté : "nous sommes extrêmement mobilisés".

Diane Lacaze