BFM Business

François Villeroy de Galhau: Hello bank! "sera rentable dans quatre ans"

François Villeroy de Galhau vise de nouveaux clients, plus jeunes, avec Hello bank!

François Villeroy de Galhau vise de nouveaux clients, plus jeunes, avec Hello bank! - -

Le directeur général délégué de BNP Paribas était l'invité de BFM Business, ce jeudi 16 mai. Il est revenu sur le lancement de Hello bank! qui devrait séduire 1,4 million de nouveaux clients d'ici à 2017, dont 500.000 en France.

BNP Paribas lance à son tour sa banque en ligne. Ce jeudi 16 mai, la banque française a donné le coup d'envoi de Hello bank! qui rejoint ainsi Bousorama, filiale de la Société Générale et BforBank, qui appartient au Crédit Agricole.

Invité sur le plateau de BFM Business, ce même jour, François Villeroy de Galhau, directeur général délégué de la banque, a jugé qu'il s'agissait "du bon moment pour lancer quelque chose de nouveau".

"Si nous lançons Hello bank c'est pour nous adapter aux changements des comportements des clients autour de nous. Personne il y a cinq ans n'aurait pu prévoir la révolution des smartphones et des tablettes!", a-t-il détaillé.

Il a expliqué que Hello bank! se démarque sur deux points: d'abord elle sera "la première banque digitale européenne" car elle est lancée ce jour en Belgique et en Allemagne, puis le 17 juin en France et enfin en Italie, en octobre prochain. Ces pays n'ont pas été choisi par hasard, car ce sont les quatre grands marchés européens de BNP Paribas.

Ensuite, Hello bank! est la première banque en ligne "nativement sur mobile", c'est-à-dire que son ergonomie a d'abord été développée pour l'usage des téléphones portables et des tablettes.

Un service qui vise en premier les jeunes

Cette offensive sur le mobile doit viser "la conquête de nouveaux clients plus jeunes, en nombre minoritaire". Des clients qui "ne souhaitent pas avoir de conseiller en agence et demande une offre plus simple".

Concrètement, Hello bank! a pour objectif de ramener 1,4 million de nouveaux clients d'ici à 2017, dont 500.000 en France. "La plupart des services sera gratuit", précise François Villeroy de Galhau.

Néanmoins, les principales banques en ligne demandent des conditions de revenus élevées pour pouvoir bénéficier de certains services de base. Il faut, par exemple 1.500 euros de revenus nets mensuels et 5.000 euros minimum d’épargne, pour bénéficier d’une carte internationale à débit immédiat chez Fortuneo. Sur ce point, François Villeroy de Galhau a indiqué "qu'il y aura des conditions d'entrée en relation" sans en dire plus.

"Les agences existeront toujours"

Alors que BNP Paribas a investi 80 millions d'euros dans Hello bank! pour cette année, le groupe espère qu'elle "sera rentable au plus tard dans quatre ans" sur l'ensemble des quatre pays. "Les revenus sont moins élevés pour les banques en ligne mais les coûts aussi, ce qui fonde l'équilibre", précise François Villeroy de Galhau.

Environ 1.000 collaborateurs, d'ici à quatre ans, seront employés par Hello bank!. Les clients n'auront pas de chargé de clientèle spécifique car les conseillers seront logés dans des centres de relation client.

Ce modèle remet-il en cause la banque traditionnelle? "Nous croyons à l'avenir des agences demain, elles existeront toujours. Simplement on n'y fera pas la même chose", assure François Villeroy de Galhau.

Ce dernier a, par ailleurs, expliqué que si BNP Paribas prévoit une baisse de ses effectifs en France cette année, cela se fera "sans le moindre licenciement", via de nombreux départs à la retraite.

Concernant la conjoncture, le banquier a expliqué que "nous voyons un recul sensible de la demande, de crédit notamment en ce qui concerne l'investissement". Ce qui, "malheureusement", confirme les mauvais chiffres de l'Insee sur l'investissement, publiés ce jeudi.

Julien Marion