BFM Business

Fabrice Tourre, le trader emblématique des subprimes devant la justice

Le procès de Fabrice Tourre, ici, en 2010, est considété comme celui des subprimes

Le procès de Fabrice Tourre, ici, en 2010, est considété comme celui des subprimes - -

L'ancien trader français de Goldman Sachs comparaît, ce lundi 15 juillet, devant la justice américaine. Il est accusé d'avoir délibérément conçu et vendu des produits toxiques qu'il considérait lui-même comme dangereux.

Le procès de Fabrice Tourre s'ouvre ce lundi 15 juillet à New York. Ce Français est un ancien trader de Goldman Sachs, accusé de fraude pour avoir inventé et vendu des subprimes et avoir ainsi participé au déclenchement de la crise financière.

C'est le procès d'un homme mais c'est aussi le procès des subprimes qui pour l'instant n'avait jamais eu lieu.

Fabrice Tourre, aujourd'hui âgé de 34 ans, comparaît aujourd'hui devant la justice parce qu'il a lui-même inventé ces produits dits toxiques, mais surtout parce qu'il a écrit des emails dans lesquels il reconnaissait très imprudemment la duplicité et les dangers de ces nouveaux produits financiers.

"Le Fabuleux Fab"

Dans l'un d'entre eux, adressé à sa petite amie, le trader écrivait même que "L'édifice entier risque de s'effondrer à tout moment... Seul survivant potentiel, le Fabuleux Fab […] debout, au milieu de toutes ces transactions complexes, à fort effet de levier, exotiques, qu'il a créées sans forcément comprendre toutes les implications de ces monstruosités !!!"

Aujourd'hui le Français a quitté Goldman Sachs mais ses relations avec la banque d'affaires restent ambigües. Elle l'a lâché et a même fourni à la Justice les fameux emails. Mais la banque paye toujours pour les avocats du jeune Français.

Goldman Sachs avait accepté de signer un gros chèque en 2010 pour se mettre à l'abri de toutes poursuites et sauver sa réputation. Le procès qui s'ouvre aujourd'hui risque de réveiller quelques mauvais souvenirs.

Jean Bernard Cadier et correspondant à New York & BFMbusiness.com