BFM Business

Evasion fiscale: Cazeneuve réfute les accusations sur la liste Falciani

Le ministre du Budget, Bernard Cazeneuve, assure avoir ouvert grands les portes de Bercy aux rapporteurs mandaté pour rédiger un rapport sur une éventuelle falsification de la liste Falciani

Le ministre du Budget, Bernard Cazeneuve, assure avoir ouvert grands les portes de Bercy aux rapporteurs mandaté pour rédiger un rapport sur une éventuelle falsification de la liste Falciani - -

Le ministre du Budget Bernard Cazeneuve a récusé, ce mercredi 22 janvier, les informations de l'Agefi selon lesquelles la liste des évadés fiscaux chez HSBC, transmise à la France en 2009, a été épurée avant d'être rendue publique.

"L'Agefi à tort, a déclaré, ce mercredi 22 janvier, le ministre du Budget Bernard Cazeneuve, à propos des informations parue dans le quotidien financier sur la liste Falciani.

"Tous les éléments d'information dont nous disposons montrent que l'Agefi a tort", a affirmé sur France Info le ministre du Budget. Il s'appuie sur un rapport parlementaire de juillet 2013 qui infirmait déjà ces accusations. Mais l'Agefi cite justement ce rapport

Selon l'Agefi, ces documents transmis par l'ex-employé d'HSBC, Hervé Falciani, aux autorités françaises et recensant les évadés fiscaux en Suisse dans cette banque a été falsifié.

Les auteurs de l'enquête indiquent ainsi "en mesure d'affirmer sans conditionnel que le contenu des listes a bien été modifié", "après avoir pu consulter un rapport de l'Office fédéral de la police (suisse, ndlr)"."Environ 3.300 noms de clients français de HSBC Private Bank (sur 6.300 au total) ont été éliminés", selon le site d'actualités financières.

"Une enquête extrêmement approfondie"

Bernard Cazeneuve a indiqué avoir "entendu ces informations". Elles mettent en cause l'un de ses prédécesseurs à Bercy, Eric Woerth, en poste en 2009 sous une mandature de droite. L'actuel ministre du Budget assure avoir, à son arrivée au ministère, "ouvert les portes aux rapporteurs généraux" en charge de rédiger le rapport de juillet 2013.

L'un d'eux, le député PS Christian Eckert, "s'est rendu à Bercy, a fait une enquête extrêmement approfondie au terme de laquelle il a indiqué que ces éléments n'étaient pas justes. Donc je confirme que ces éléments ne sont pas justes", a martelé Bernard Cazeneuve.

L'ancien informaticien de la banque HSBC à Genève Hervé Falciani a révélé en 2008 des fichiers permettant de découvrir des milliers d'évadés fiscaux dans le monde, ce qui lui vaut d'être poursuivi en Suisse. Deux condamnations pour fraude fiscale ont déjà été prononcées en France grâce à ces données. 

N.G. avec AFP