BFM Business

Deutsche Bank avoue une nouvelle erreur de versement de plusieurs milliards de dollars

BFM Business

La première banque d'Allemagne a expliqué que ce versement de 24 milliards de dollars était dû à une erreur humaine. Il n'aurait entraîné aucun dommage financier. Mais les mesures prises depuis n'ont pas empêché ce genre de grosses erreurs de se reproduire.

C’est une nouvelle révélation qui fait tâche. Alors que la Deutsche Bank est en difficulté face à ses actionnaires, la première banque allemande a reconnu par l’intermédiaire de son porte-parole avoir transféré par erreur 24 milliards de dollars (21 milliards d’euros) à l’un de ses clients, le groupe financier Macquarie, en 2014.

Ce paiement, qui n’a causé aucun dommage financier, était dû à une erreur humaine, selon la Deutsche Bank. Il aurait été corrigé en l’espace de quelques heures. La bourde a entraîné la mise en place de systèmes de sécurité qui n’ont toutefois pas empêché de nouvelles erreurs. En 2015, un jeune vendeur de la Deutsche Bank avait à nouveau versé par erreur 6 milliards de dollars à un client.

28 milliards de dollars versés en mars

Mais le pire incident est encore plus récent. Fin mars, Deutsche Bank a transféré par inadvertance un montant de 28 milliards d'euros au lieu de 28 milliards de yens (218 millions d’euros) dans le cadre d'une opération financière de routine. Un cas qui a une nouvelle fois mis en lumière les failles informatiques de la banque.

L'erreur s'est produite le 16 mars quand Deutsche Bank a effectué un virement vers un compte propre détenu auprès de la chambre de compensation Eurex de l'opérateur boursier Deutsche Börse, avait indiqué un porte-parole de la banque. L'opération n'a pas impliqué de "contrepartie" externe et devait représenter un montant très inférieur à celui viré en réalité, non communiqué par la banque. 

Par chance, l'incident, intervenant peu de temps avant l'éviction du britannique John Cryan à la tête de Deutsche Bank, le 8 avril dernier, a été rapidement réparé et, là-encore, aucun préjudice financier n'avait été subi, avait assuré la banque.

P.L