BFM Business

BNP Paribas va devoir "plaider coupable"

BNP Paribas négocie actuellement avec la justice américaine.

BNP Paribas négocie actuellement avec la justice américaine. - -

Les négociations entre la banque française et la justice américaine ne laissent pas présager une autre issue que le plaider coupable. Reste à connaître la portée de la sanction.

Les négociations se poursuivent entre BNP Paribas et la justice américaine, qui lui reproche d'avoir contourné un embargo sur plusieurs pays.

La banque n'y coupera pas, et va devoir plaider coupable, a assuré une source au fait du dossier à BFM Business. Tout l'enjeu pour BNP Paribas consiste donc à limiter la portée de la sanction. La banque a d'abord tenté d'obtenir que ce soit sa filiale suisse qui plaide coupable, puisque c'est de là que sont parties l'essentiel des transactions. Pour l'instant, la justice américaine dit non.

Éviter les amalgames

Toutes les négociations tournent du coup autour des motifs de ce plaider coupable, c'est à dire les mots qui seront écrits noirs sur blanc dans la transaction.

LA grosse crainte de BNP Paribas, selon une source proche de la banque, c'est qu'il puisse y avoir des amalgames. Que ces transactions, celles avec le Soudan notamment, puissent être assimilées aux Etats-Unis au financement du terrorisme. Pas question que ce mot figure dans la transaction.

Il faut dire que Moody's a rappelé qu'en cas de plaider coupable, certains fonds de pensions américains n'auront plus le droit de traiter avec la banque. Mais les raisons invoquées pourraient faire fuire encore plus de clients institutionnels.

Caroline Morisseau