BFM Business

BNP Paribas dépasse les attentes

Le bénéfice et le résultat net bancaire ressorte en hausse.

Le bénéfice et le résultat net bancaire ressorte en hausse. - Loic Venance - AFP

Le bénéfice de la banque a atteint 1,65 milliard d'euros au premier trimestre. Les analystes tablaient sur 1,35 milliard.

BNP Paribas a dépassé les attentes au début de l'année. Sur les trois premiers mois de 2015, le bénéfice net de la banque française a bondi de 17,5%, à 1,65 milliard d'euros, alors que les analystes tablaient en moyenne sur un résultat net de 1,35 milliard d'euros, selon le consensus établi par le fournisseur de données FactSet.

Le groupe avait initialement publié un résultat net de 1,69 milliard d'euros au premier trimestre 2014 mais celui-ci a été révisé à la baisse en intégrant de nouvelles normes comptables, ce qui explique la hausse du bénéfice affichée jeudi.

La banque française souligne, en outre, avoir pris en compte sa contribution au Fonds de résolution unique pour l'ensemble de l'année 2015, soit un impact négatif de 245 millions d'euros sur ses comptes du trimestre. Pour éviter que les crises bancaires ne rejaillissent sur les finances des Etats, les Européens se sont mis d'accord sur ce dispositif, chargé d'organiser la faillite ordonnée des banques en difficulté de la zone euro, qui doit être abondé par les banques elles-mêmes et disposera de 55 milliards d'euros d'ici 2024.

BNP Paribas avait déjà averti en février que les taxes et règles nouvelles visant le secteur bancaire, dont l'alimentation de ce fonds, allaient amputer de 500 millions d'euros son résultat net en 2016. En excluant les éléments non récurrents et sa contribution au fonds de résolution unique, le bénéfice net de BNP Paribas progresse de 38,7% au premier trimestre.

Le produit net bancaire (PNB, équivalent du chiffre d'affaires) ressort pour sa part en hausse de 11,6%, à 11,1 milliards d'euros, lui aussi nettement au-dessus des attentes. En ne prenant en compte que les pôles opérationnels, le PNB augmente de 13,7% sur un an. "BNP Paribas enregistre ce trimestre une forte hausse de ses résultats grâce à la très bonne dynamique commerciale de ses pôles opérationnels", a souligné son directeur général, Jean-Laurent Bonnafé, cité dans un communiqué.

Bonne progression de l'activité en Amérique et en Asie

Parmi les raisons expliquant la croissance des revenus, Jean-Laurent Bonnafé a mis en avant la reprise de la demande de crédit dans la zone euro, où BNP Paribas concentre l'essentiel de son activité, mais aussi la "bonne progression de l'activité en Amérique et en Asie", deux régions où la banque française a affiché de grandes ambitions dans le cadre de son plan stratégique à horizon 2016.

Le groupe a aussi profité de l'intégration de plusieurs sociétés récemment acquises, à l'instar de la banque polonaise BGZ et de la hausse du dollar par rapport à l'euro. Le coût du risque, c'est-à-dire les provisions passées pour faire face aux risques d'impayés sur les crédits, a baissé de 3,7%, un repli qui a également concerné la filiale italienne BNL, où ce sujet est suivi de près par BNP Paribas, grâce à une plus grande sélectivité dans l'octroi de prêts dans la péninsule.

En matière de revenus, tous les pôles ont contribué à la croissance, à commencer par les métiers spécialisés et la banque de détail à l'international (+20,3%) ainsi que la banque de financement et d'investissement (+23,7%). Les marchés intérieurs (+2,3%), qui regroupent notamment les banques de détail en France, en Belgique, en Italie et au Luxembourg, ont été légèrement en retrait mais affichent des dynamiques positives en termes d'octroi de crédits (+1,6%) et de dépôts (+5,9%). Surtout, profitant d'une baisse du coût du risque, ils engrangent un résultat avant impôt en hausse de 17,7%.

D. L. avec AFP