BFM Business

Barclays va supprimer 19.000 postes en trois ans

Barclays va tailler dans sa banque d'investissement en y supprimant 7.000 postes.

Barclays va tailler dans sa banque d'investissement en y supprimant 7.000 postes. - -

La banque britannique a annoncé, jeudi 8 mai, la suppression de 19.000 postes sur trois ans afin de redresser ses activités. Sa division de banque d'investissement sera la plus touchée.

Barclays va s'imposer un régime drastique. La banque britannique a annoncé, jeudi 8 mai, la suppression de 19.000 postes et la création d'une structure de défaisance afin de redresser ses activités.

La banque britannique a notamment expliqué qu'elle allait supprimer 14.000 postes cette année, au lieu des 10.000 à 12.000 annoncés en février. Quelque 5.000 postes supplémentaires seront supprimés d'ici la fin 2016. Dans sa seule division de banque d'investissement, 7.000 emplois qui disparaîtront.

En outre, Barclays a indiqué que 115 milliards de livres d'actifs risqués seraient confinés dans une "bad bank", dont 90 milliards de livres d'actifs de banque d'investissement et l'ensemble de ses actifs de banque de détail européens. Ce qui représente 16 milliards de livres.

Une "simplification courageuse"

Ancienne vache à lait du groupe, la banque d'investissement a enregistré de mauvaises performances dernièrement qui ont suscité le mécontentement des actionnaires de Barclays. A l'issue de cette restructuration, la banque d'investissement ne représentera plus que 30% du groupe contre un peu plus de 50% aujourd'hui.

"C'est une simplification courageuse de Barclays", a déclaré Antony Jenkins, arrivé à la tête de la banque en 2012 pour redorer son blason après le scandale de la manipulation du taux interbancaire Libor.

"Dans l'avenir, Barclays sera plus mince, plus forte, bien mieux équilibrée et positionnée pour dégager de la croissance, des retours (sur investissement) supérieurs (pour ses actionnaires) et moins de volatilité", a-t-il assuré.

Première conséquence de ces annonces, l'action Barclays prenait plus de 3% à la Bourse de Londres ce 8 mai dans les premiers échanges.

Y. D. avec agences