BFM Business

Antoine de Saint-Affrique, un nouveau patron très attendu pour Danone

Le nouveau dirigeant de Danone, Antoine de Saint-Affrique, prend officiellement ses fonctions ce mercredi. Il arrive à la tête d'un groupe qui se transforme en profondeur.

C'est le grand jour chez Danone: six mois après le débarquement d'Emmanuel Faber, le nouveau patron Antoine de Saint-Affrique prend officiellement ses fonctions ce mercredi, et c'est peu dire qu'il était attendu dans l'entreprise. En interne, on assure aussi être fier d'avoir attiré un profil comme celui-ci

Ex-dirigeant du chocolatier belgo-suisse Barry Callebaut, Antoine de Saint-Affrique a un profil très international. Il a travaillé pour les géants mondiaux du secteur, notamment Unilever dont il a dirigé la branche alimentation – et, non négligeable, il est déjà passé par Danone à la fin des années 1990. Il a aussi cette touche "sociale" chère à l'entreprise: invité sur BFM Business un an et demi plus tôt, quand il était encore chez Barry Callebaut, il évoquait alors l'équilibre à trouver entre une "discipline du court terme", imposée par les marchés, et la raison d’être de l'entreprise.

C'est peu dire qu'il y a beaucoup d'attentes autour du nouveau patron du géant français aux 100.000 salariés. Il faut redresser les résultats du groupe, mais aussi exécuter le plan "Local first" initié par son prédécesseur Emmanuel Faber. Ce plan social, qui doit s'appliquer à partir d'octobre, prévoit 300 suppressions nettes d'emplois pour la France. L'esprit de la réorganisation, c'est de raisonner désormais non plus en termes de secteur d'activité – produits frais, boissons, nutrition... – mais en termes de zones géographiques, avec une réduction de coûts globale espérée de 700 millions d'euros.

Du mouvement chez les cadres

Antoine de Saint-Affrique arrive ainsi à la tête d'un groupe qui se transforme en profondeur, avec notamment du mouvement du côté des cadres: pour l'instant, en France, il y a toujours trois entités avec chacune un directeur général mais, d'ici quelques semaines, il devrait y avoir qu'un seul directeur général pour l'Hexagone. Des départs ont déjà été annoncés de personnes à des postes clefs: celui du secrétaire général Mathias Vicherat, arrivé il y a près de trois ans, ou de la directrice de la communication et des affaires publiques Magali Sartre, qui était là depuis 2020.

Au niveau du conseil d'administration, aussi, Danone fait peau neuve. Il sera quasi complètement renouvelé en 2023, un an plus tôt que prévu. Seul le président Gilles Schnepp et les administrateurs salariés ne bougent pas. Les autres ont décidé de ne pas rempiler, y compris le fils du fondateur, Franck Riboud, qui reste président d'honneur. C'est donc véritablement une page qui se tourne et une nouvelle histoire qui commence pour Danone.

Pauline Tattevin avec Jérémy Bruno