BFM Eco

Amazon veut suspendre les activités de ses centres logistiques en France jusqu'au 13 mai

-

- - Thomas SAMSON - AFP

Après la confirmation en appel de son interdiction de vendre des produits non-essentiels, Amazon dit vouloir prolonger la suspension de ses opérations dans ses centres de distribution jusqu'au 13 mai.

Après que le jugement l'interdisant de vendre des produits non-essentiels a été confirmé par la Cour d'appel de Versailles le 24 avril, Amazon devrait maintenir ses entrepôts portes-closes encore quelques jours en France. Dans un communiqué paru ce jeudi, l'entreprise indique qu'elle souhaite prolonger la suspension des opérations de ses centres de distribution jusqu'au 13 mai. 

"L’astreinte, telle que précisée par la Cour d’Appel, nous oblige à envisager de poursuivre la suspension d’activité de nos centres de distribution français jusqu'au mercredi 13 mai inclus", explique Amazon. Cette proposition doit être discutée lors d'une nouvelle réunion prévue avec le Comité Social et Economique de l'entreprise ce vendredi 8 mai. Si elle était confirmée, les salariés continueront de rester chez eux et percevront leur plein salaire. 

Amazon, qui a contesté la décision de la Cour d'Appel de Versailles devant la Cour de Cassation, dit par ailleurs "poursuivre le dialogue avec les représentants du personnel afin de finaliser le processus d’information et de consultation en cours". 

"Nous travaillons activement pour reprendre une activité normale, dans l’intérêt de nos clients en France, de nos collaborateurs et des TPE et PME françaises qui comptent sur Amazon pour développer leur activité", ajoute encore l'entreprise. 

En attendant, les clients français du géant du e-commerce peuvent continuer de commander des produits auprès des entreprises indépendantes qui vendent sur la plateforme et au travers de son réseau logistique mondial. 

Paul Louis