BFM Eco

Amazon demande à ses salariés français de rester chez eux jusqu'au 5 mai

-

- - Angela Weiss - AFP

Après la confirmation en appel du verdict interdisant à Amazon de vendre des produits non-essentiels, le géant du e-commerce va maintenir fermés ses entrepôts français jusqu’au 5 mai.

Amazon prolonge encore la fermeture de ses entrepôts français. Après que le jugement l'interdisant de vendre des produits non-essentiels a été confirmé par la Cour d'appel de Versailles, le géant du e-commerce a décider de garder porte-close en France jusqu'au 5 mai.

Amazon, qui emploie 10.000 personnes en France, demande donc à ses salariés de rester chez eux jusqu'à cette date, et préviens qu'il continuera à leur verser leur salaire d'ici-là. 

En effet "l’astreinte, telle que précisée par la Cour d’Appel, pourrait impliquer que même un taux infime de traitement accidentel de produits non-autorisés, de l’ordre de 0,1%, pourrait entraîner une pénalité de plus d'un milliard d'euros par semaine", souligne Amazon dans son communiqué.

"Malheureusement, cela signifie que nous anticipons de suspendre temporairement l’activité de nos centres de distribution français jusqu’au 5 mai, et ce alors que nous continuons à évaluer la meilleure façon d’opérer au regard de la décision de la Cour d’Appel", précise-t-il encore.

En attendant, les clients français peuvent toujours commander sur Amazon, mais ils seront livrés depuis des centres de distribution du géant en dehors des frontières françaises. 

Nina Godart