BFM Business

Allemagne: enquête ouverte contre Amazon au nom d'une nouvelle loi de protection de la concurrence

Amazon

Amazon - AFP

En s'appuyant sur une nouvelle loi adoptée en janvier, les autorités cherchent à savoir si Amazon dispose d'une "importance primordiale sur les marchés" lui permettant d'avoir de "potentielles pratiques anti-concurentielles".

Le géant américain du commerce en ligne Amazon est visé par une enquête en Allemagne pour "d'éventuelles pratiques anti-concurrentielles", sur la base d'une nouvelle loi, adoptée en janvier, renforçant les pouvoirs d'action contre les géants du numérique, ont annoncé les autorités mardi.

"L'office fédéral anti-cartel a ouvert une enquête contre Amazon sur la base des nouvelles règles s'appliquant aux grandes entreprises du numériques", a annoncé le gendarme de la concurrence allemand dans un communiqué.

Les autorités indiquent vouloir déterminer si Amazon dispose d'une "importance primordiale sur les marchés", lui permettant d'avoir de "potentielles pratiques anti-concurrentielles", a-t-il précisé. Le groupe américain est pour la première fois sous le coup d'une nouvelle législation allemande, adoptée en début d'année, qui renforce les pouvoirs des autorités de la concurrence.

"Mise en place de barrière à l'entrée"

Le texte permet aux enquêteurs de prendre des mesures "immédiates" d'interdiction, dès lors qu'il est prouvé qu'une entreprise dispose d'une place disproportionnée sur plusieurs marchés. Cette loi vise essentiellement les géants du numérique, accusés de profiter d'une position de quasi monopole dans leurs activités. Auparavant, les gendarmes de la concurrence devaient prouver l'existence d'un abus de position dominante, avant de prendre des mesures.

"Cela pourrait s'appliquer à Amazon, avec sa plateforme de vente en ligne, et de nombreuses autres offres, notamment numériques", a affirmé Andreas Mundt, le président de l'Office anti-cartel allemand, cité dans un communiqué. Certaines pratiques d'Amazon comme "la mise en place de barrière à l'entrée" ou "l'auto référencement de ses propres services" pourraient être interdites, a précisé l'institution.

Le réseau social américain Facebook est également visé, depuis janvier, par une enquête lancée sur la base de cette nouvelle loi. Deux autres procédures du gendarme allemand, lancées avant le changement de législation, sont en cours contre Amazon pour des pratiques jugées anti-concurrentielles. En 2019, l'office anti-cartel a même poussé le géant américain à modifier les conditions d'utilisation de sa plateforme, vis-à-vis des distributeurs dont il recense les produits.

P.L. avec AFP