BFM Business

Alexandre de Juniac: la situation du transport aérien est "exceptionnellement grave et difficile"

Invité de Good Morning Business ce vendredi, le président de l'IATA a estimé que "plusieurs millions" d'emplois étaient menacés dans le secteur aérien.

Dans un contexte marqué par la chute du trafic, Air France a annoncé ce vendredi une perte nette de 1,6 milliard d’euros au troisième trimestre. Au-delà de la compagnie nationale, c’est tout le secteur du transport aérien qui souffre depuis le début de l’épidémie de coronavirus. "La situation du transport aérien est catastrophique. Le trafic intercontinental a chuté de plus de 90%", a confirmé sur BFM Business Alexandre de Juniac, président de l’Association internationale du transport aérien (IATA).

"En Europe, on est à peu près à 35% du trafic que nous connaissions l’année dernière", a-t-il poursuivi, martelant que le secteur est dans une "situation exceptionnellement grave et difficile". Pour garder la tête hors de l’eau, l’IATA réclame de nouveau "l’aide des gouvernements"alors que "le nombre d’emplois qui sont menacés dans notre secteur au niveau mondial, c’est plusieurs millions", a encore alerté Alexandre de Juniac.

Tests antigéniques systématiques

Il reproche notamment aux gouvernements de ne pas avoir réellement ouvert les frontières lorsque le trafic commençait à repartir puisque certains ont mis en place "des mesures de restrictions aux voyages comme les quarantaines".

Pour permettre aux compagnies de retrouver une activité normale, Alexandre de Juniac propose de remplacer ces mesures "par un test systématique des passagers à l’aéroport de départ" grâce aux nouveaux tests antigéniques qui commencent à être déployés.

Mais quelles que soient les mesures prises, "il est probable que le secteur sortira de cette crise avec moins d’acteurs. Ce qui est une très mauvaise nouvelle. C’est aussi une mauvaise nouvelle pour les passagers qui auront moins d’accès à certaines destinations, moins de libertés à se déplacer", a mis en garde le président de l’IATA.
https://twitter.com/paul_louis_ Paul Louis Journaliste BFM Eco