BFM Business

Vie professionnelle-vie privée: l'équilibre se dégrade

Une femme travaillant sur un ordinateur, image d'illustration.

Une femme travaillant sur un ordinateur, image d'illustration. - -

34% des salariés ont ce sentiment, selon un sondage. 26% des salariés estiment d'ailleurs que le travail empiète sur leur vie personnelle.

Un tiers (34%) des salariés estime que l'équilibre entre leur vie professionnelle et leur vie privée s'est dégradé au cours des dernières années, selon un sondage dévoilé lundi par l'Agence nationale pour l'amélioration des conditions de travail (Anact).

D'après cette enquête, réalisée par l'institut TNS Sofres à l'occasion de la semaine pour la qualité de vie au travail, cette dégradation est encore plus répandue chez les cadres (39%).

Seuls 21% des salariés considèrent que leur équilibre vie professionnelle-vie privée s'est amélioré.

Selon l'Anact, l'intensification des rythmes de travail, conjuguée aux transformations dans la sphère privée - notamment avec l'augmentation des familles monoparentales ou recomposées - explique en partie cette tendance, les salariés se retrouvant de plus en plus tiraillés entre les deux mondes.

55% de salariés ne s'occupent pas de leurs enfants comme ils le souhaitent

Ainsi, le travail empiète sur la vie personnelle de 26% des personnes interrogées, un pourcentage là encore plus élevé chez les cadres (38%). Inversement, seuls 19% des salariés jugent que leurs propres soucis affectent leur vie professionnelle.

Si les trois quarts des salariés (76%) estiment concilier facilement les deux sphères, près d'un sur deux reconnaît rencontrer des difficultés à gérer le quotidien, relève l'Anact.

Par exemple, 55% de salariés ne s'occupent pas ou difficilement de leurs enfants "comme ils le souhaitent", et 63% ne pratiquent pas, ou difficilement, d'activités sportives.

Pourtant, la conciliation vie professionnelle-vie privée arrive en tête des facteurs "essentiels" à l'épanouissement au travail (75%), devant l'intérêt de l'emploi (73%), l'ambiance entre collègues (68%) et le salaire (62%).

Le sondage a été réalisé en ligne entre le 9 et le 16 avril auprès d'un échantillon de 1.026 salariés actifs âgés de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. L'Anact est un établissement public créé en 1973. Sa mission est d'aider les entreprises à améliorer les conditions de travail.