BFM Business

Un bureau rangé permet-il une meilleure productivité?

Depuis quelques années, une méthode tout droit venue du Japon fait fureur pour organiser son espace de travail: la méthode des 5S, qui fait même l'objet de formations.

Si vous ne travaillez pas dans une grande entreprise, vous n'avez probablement jamais entendu parler de la méthode des 5S. Mais si vous êtes salariés de LVMH ou de Peugeot, vous la connaissez. Les 5S c'est la version moderne du toyotisme et bien sûr cela vient du Japon.

Cette méthode d'organisation se découpe en 5 étapes, dont chacune commence par un "S" Seiri (faire le tri), Seiton (ranger), Seiso (dépoussierer), Seiketsu (rendre évident) et Shitsuke (être rigoureux). L'objectif de la méthode est de "pousser les salariés à s'approprier leur poste à travers l'entretien de leur outil de travail". Un principe qui s'applique à tous les secteurs professionnels, notamment dans les entreprises industrielles afin d'améliorer l'outil de production.

Mais cela marche aussi pour les cadres qui sont donc amenés à suivre une formation pour ranger leur bureau selon les 5S. C'est même un objectif managérial : "Si on est suffisamment nombreux à remplir les objectifs du 5S, mon manager touche une prime", explique un salarié d'une grosse entreprise.

Des cadres pas forcément enthousiastes

Est-ce efficace ? Selon les témoignages de cadres à qui on impose les 5S, cela n'aurait aucune incidence sur la productivité. "C'est pour retrouver tous nos dossiers en cours si on meurt subitement", plaisante l'un deux. "C'est des grands mots pour justifier la prise de pouvoir des toqués de l'étiquetage qui écrivent 'stylo' sur leur stylo pour bien le retrouver", explique une autre. Tous critiquent les 5S sous le sceau de l'anonymat. Et pour cause, ils font exprès de ranger leur affaires au mauvais endroit "juste pour imaginer la tête de mon manager, ne retrouvant pas un dossier crucial" ajoute un cadre.

Selon Eric Abrahamson, auteur de la théorie du désordre, ils auraient raison. Le cadre désordonné se rend indispensable au bon fonctionnement de l’entreprise, en plus il est justement plus productif... Autre argument : un salarié désordonné mettrait 36% moins de temps que ses collègues à retrouver ses affaires. Tout simplement parce qu’empiler les papiers en vrac devant soi permet de les garder à portée de main.

Laure Closier édité par C.C.