BFM Business

Les journaux d'entreprise ne connaissent pas la crise

Point to point, Remark ou Ambition… Leur nom ne vous dit pas forcément grand-chose. Pourtant ces journaux, édités par de grandes entreprises, ont des tirages qui feraient pâlir certains titres de presse.

On ne les trouve ni en kiosque ni sur abonnement… et pourtant ils ont un fidèle lectorat. Selon une étude Havas, 95% des entreprises diffusent des publications à leurs salariés en 2016. Mais pas un unique journal non, plusieurs: on compte 2,6 publications par entreprise en moyenne. Ils s'appellent Point to point chez DHL, Remark chez Total, ou encore Ambition chez BNP, pour ne citer qu'eux. Leur diffusion est loin d'être négligeable. Par exemple, le journal interne d'Engie est un trimestriel tiré à 170.000 exemplaires.

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, les salariés ne les laissent pas sur un coin de leur bureau: 90% d'entre eux se disent satisfaits de la lisibilité de leur journal interne. 82% considèrent qu'il contribue efficacement à leur information. La diffusion des informations sur l'intranet, souvent conçu par les informaticiens, ne marche pas. Les réseaux sociaux d'entreprise non plus, seulement 58% des grandes entreprises en ont un.

Malgré les coûts d'impression -il faut compter 11.000 euros pour qu'une agence réalise 3.000 exemplaires basiques de 8 pages- la version papier continue à avoir ses adeptes.

Un format qui a su se réinventer

"Il y a quatre ou cinq ans, il y a eu une grande vague d'arrêt du papier, beaucoup ont supprimé le journal interne" explique Jean-Luc Letouzé, Président de l'association Communication & Entreprise.

Mais depuis 2 ans, on assiste à son grand retour. Chez Havas, le marché des magazines d'entreprise papier est en croissance de 10% par an. Un retour en grâce qui s'explique en partie par une refonte du format. Fini les journaux lénifiants, ces supports sont devenus collaboratifs et événementiels. Concrètement, cela ne parle plus des résultats désincarnés de l'entreprise, mais répond à une question: qui sont les gens qui travaillent autour de moi? Une nouvelle vision qui peut conduire à publier différentes versions quand l'entreprise compte de nombreuses antennes. Par exemple, Orange mag se décline en 11 versions régionales.

Comment peut-on mesurer la réussite d'un journal interne? Quand il sert de communication externe. Aujourd'hui, on est tellement fier de son journal qu'on l'envoie à ses clients.

Laure Closier édité par C.C.