BFM Business

Les Français, peuple le plus malheureux au travail

Les Français sont le peuple le plus malheureux au travail.

Les Français sont le peuple le plus malheureux au travail. - Miki Yoshihito - Flickr - CC

Une enquête menée par un spécialiste des fournitures de bureau montre que parmi tous les salariés du monde, ceux de l'Hexagone sont les plus insatisfaits de leurs conditions de travail.

La France est le pays qui compte la proportion la plus faible de salariés heureux de leur environnement de travail, selon une étude réalisée par le spécialiste des fournitures de bureau Steelcase. Cette enquête menée dans 17 pays auprès de 12.480 actifs en emploi dans des entreprises de plus de 100 salariés est rapportée par Quartz ce 2 mars.

Les insatisfaits pointent notamment un niveau de stress élevé et un manque de contrôle sur les aspects clés de leur travail. Les Français ne sont que 12% à vraiment apprécier leur environnement de travail, et pile autant à le détester. Ils sont aussi moins de 35% à estimer que leur entreprise reconnaît et valorise ses salariés.

À l'autre bout du spectre, et du monde, les plus heureux au travail sont les Indiens. Ils sont cinq fois plus nombreux que les Français à déclarer un haut degré de satisfaction et un niveau d'engagement élevé, selon ce même classement. Trois quarts des Indiens interrogés assurent se sentir relaxés et calmes sur leur lieu de travail, le plus haut score de l'étude." Pour les salariés de l'un des pays les plus densément peuplés du monde, le lieu de travail peut devenir un havre de tranquillité, en dehors de la maison et des rues animées", estiment les auteurs de l'étude. Autre facteur: une économie indienne en pleine croissance, qui fluidifie le marché du travail pour les cols blancs.

Les habitants de l'État continent sont talonnés par les Mexicains, les Émiratis, les Sud-Africains, les Saoudiens et les Américains. Ce sont les seuls pays à se trouver au-dessus de la moyenne globale. Globalement, l'étude révèle que les taux de satisfaction au travail sont généralement plus hauts dans les pays émergents. Ce qui s'explique bien pour une part par la croissance de leur économie, mais aussi par des facteurs culturels tels que des "attitudes énergiques et optimistes". Et l'étude estime que les entreprises devraient enquêter sur ces facteurs qui rendent les salariés heureux aux travail. 

-
- © Steelcase

Le taux de satisfaction reste néanmoins tout relatif, même chez les plus heureux: les champions du bonheur au travail ne sont en réalité que 28% à s'en satisfaire. Soit bien moins de la moitié des travailleurs. Et la moyenne des 17 pays étudiés n'est que de 13% d'employés enthousiastes. La détestation du travail semble en revanche bien tangible dans l'Hexagone, où seuls 5% des salariés revendiquent aimer et s'investir dans leur entreprise. En Belgique, ils ne sont que 6%, et en Espagne 7%, autant qu'aux Pays-Bas. En Allemagne, 12% des actifs en emploi seulement sont heureux au travail, soit un point de moins que la moyenne. Pour améliorer le bien-être au travail, Steelcase recommande notamment de donner plus de liberté aux salariés sur leur espace de travail. L'étude souligne en effet que 88% des salariés engagés et satisfaits peuvent choisir l'endroit le plus approprié pour travailler en fonction des différentes tâches qu'ils ont à accomplir, et de leur donner accès à des installations sportives, des espaces de relaxation, des salles de réunions en nombre suffisant.

N.G.