BFM Business

Les employeurs les plus attirants du monde sont…

Les entreprises technologiques poussent de plus en plus les banques vers le bas du classement (photo: la Silicon Valley vue des airs).

Les entreprises technologiques poussent de plus en plus les banques vers le bas du classement (photo: la Silicon Valley vue des airs). - Patrick Nouhailler - Flickr - CC

Le classement Universum des employeurs chez qui les étudiants du monde rêvent le plus de travailler est sorti ce mercredi. Apple remonte la pente auprès des écoles de commerce, tandis que les entreprises françaises perdent en attractivité.

Google reste le leader incontesté de l’attractivité auprès des jeunes. Dans le classement Universum des employeurs les plus attractifs, le géant de la holding Alphabet reste bien assis sur la première marche du podium en 2016. Que ce soit auprès des étudiants en école de commerce ou en école d’ingénieurs.

Le cabinet distingue depuis toujours les deux filières dans son classement, parce que d’ordinaire, les attentes et les ambitions se distinguent nettement. Mais cette année, les différences tendent à se gommer. Le cabinet note une attirance grandissante pour les mêmes secteurs, particulièrement notable dans les pays émergents comme le Brésil, la Chine et la Russie. Une "uniformisation des attentes des étudiants commerciaux et ingénieurs qui crée une réelle compétition entre ces jeunes talents", souligne Aurélie Robertet, directrice d'Universum France.

-
- © Universum

Voici 5 autres enseignements majeurs du classement 2016 :

> Apple titille Google: le groupe retrouve la deuxième place du classement des étudiants en école de commerce cette année. La marque à la pomme était 7e l’année dernière. Elle opère une remontée fulgurante, et se rapproche dangereusement de Google. Côté ingénieurs en revanche, Apple reste, comme l’année dernière, à la troisième place.

> L’Oréal grimpe de deux places, et fait son entrée dans le top 10 au 9ème rang. C’est le groupe français le plus attirant pour les commerciaux. Mais cette progression n’est pas représentative de la tendance pour les Françaises du top 50. Certes, LVMH regagne quelques-unes des places perdues en 2014, quand le cabinet a arrêté de préciser aux étudiants quelles marques détenait la holding. Mais auprès des futurs ingénieurs, Schlumberger, Schneider Electric et Airbus Group baissent tous en attractivité.

-
- © Universum

> Nike fait une entrée fracassante: absent du classement commerce l’année dernière, l’équipementier sportif se place directement 16ème, devant son rival Adidas, au 19ème rang.

> Les fintech ringardisent les banques: JPMorgan perd une place, Bank of America Merrill Lynch trois places, Deutsche Bank quatre places, et HSBC dégringole de six places. Les banques sont poussées vers le bas du classement par les entreprises technologiques. Et notamment leurs concurrentes modernes, les fintech. Leur "environnement technologique, financier, innovant et entrepreneurial", séduit tout particulièrement les étudiants en école de commerce, commente Aurélie Robertet.

> Les Français continuent de se singulariser: les étudiants en commerce de l’Hexagone ont un goût plus prononcé que ceux des autres pays pour la dimension internationale de l’entreprise. En revanche, et étonnamment, ils s’intéressent moins que les autres à la sécurité et la stabilité de l’emploi.

Méthodologie : Universum a interrogé 267.084 étudiants des meilleures écoles de commerce et d’ingénieurs de 12 pays (États-Unis, Chine, Japon, Allemagne, France, Royaume-Uni, Brésil, Russie, Italie, Canada, Inde, Australie). Le cabinet spécialiste de la marque employeur a ensuite pondéré les résultats en fonction du nombre d’étudiants de chaque nationalité, et du PIB de chaque pays.

Nina Godart
https://twitter.com/ninagodart Nina Godart Journaliste BFM Éco