BFM Business

Dans la Silicon Valley, tout est bon pour recruter les meilleurs  

Google ne se limite pas à offrir des locaux attractifs, il pense aussi à soutenir les familles de ses salariés qui décèdent.

Google ne se limite pas à offrir des locaux attractifs, il pense aussi à soutenir les familles de ses salariés qui décèdent. - Joe Raedle- Getty images- AFP

Primes d'objectifs, vacances à prix réduits ou encore repas gratuits ne suffisent plus pour séduire les meilleurs profils. Glassdoor a compilé les avantages sociaux les plus surprenants qu'offrent désormais à leurs salariés Netflix, Airbnb, Facebook ou encore Google.

Un job motivant, des perspectives d'évolution rapide, une paie confortable assortie de primes. Voilà à quoi ressemble sans doute à vos yeux, le poste idéal? Dans la Silicon Valley, c'est un minimum. La concurrence pour recruter les meilleurs talents est tellement rude, que les entreprises doivent se montrer imaginatives en plus d'être généreuses. C'est ce qu'a découvert le site Glassdoor en se penchant sur les avis déposés par les salariés de ces entreprises. Voici quelques morceaux choisis du top 10 des avantages les plus insolites.

Riot Games, un éditeur de jeux vidéo, sait que ses employés sont des passionnés. Il leur offre donc un budget de 300 dollars par an pour qu'ils achètent des jeux. Et, comme tous ont gardé une âme d'enfant, il leur propose des sorties régulières dans des parcs d'attraction.

Mindbody, qui commercialise une application de sport, mise sur le bien-être en mettant à disposition de ses collaborateurs cinq masseurs et un acupuncteur. Zynga pense aussi au bonheur de leurs animaux de compagnie. L'éditeur de jeux les accueille sur le lieu de travail et va même jusqu'à leur payer une assurance santé.

Facebook paie les frais de congélation d'ovocytes

Chez Google, l'avantage le plus surprenant consiste en une assurance décès: le conjoint d'un employé décédé va toucher la moitié de son salaire pendant 10 ans.

C'est aussi la famille qui est mise à l'honneur chez Facebook. Lorsqu'ils ont un enfant, les employés du premier réseau social mondial perçoivent une prime de 4.000 dollars. Quant à ceux qui préfèrent tout miser sur leur carrière avant de fonder une famille, Facebook leur propose de prendre en charge les frais de congélation d'ovocytes.

Mais le champion absolu sur le plan de la politique familiale, c'est Nextflix. Le champion américain de la vidéo à la demande soigne les jeunes papas et mamans en leur permettant de prendre autant de jours de congés payés qu'ils le souhaitent au cours des douze mois qui suivent la naissance de leur enfant.

Une satisfaction de courte durée

Airbnb offre, lui, une enveloppe de 2.000 dollars à ses salariés pour qu'ils voyagent et séjournent dans une sélection de logements disponibles sur la plate-forme de location. L'éditeur de logiciels Salesforce s'engage, lui, à développer la fibre solidaire de ses salariés. Chacun d'entre eux est autorisé à consacrer six jours par an à du bénévolat, en continuant bien sûr à percevoir son salaire. Tous les salariés disposent également d'un budget de 1.000 dollars à distribuer librement aux associations qui leur tiennent à cœur.

Au final, les entreprises ont-elles raison de se creuser les méninges pour offrir toujours plus d'avantages? Ces éléments sont pris en compte quand un salarié a le choix entre plusieurs postes, mais cela ne suffit pas à garder les meilleurs talents car ce ne sont pas des vecteurs de satisfaction sur le long terme, selon le département de recherche économique de Glassdoor. Les salariés sont plus attachés aux valeurs de l'entreprise, aux opportunités de carrière et... à la personnalité des dirigeants.

C.C.