BFM Business

Comment bien réussir sa rentrée

Le retour au bureau peut se passer très sereinement grâce à quelques conseils qui, si vous les suivez, vous préserveront de la déprime et vous éviteront une reprise trop brutale.

Les vacances sont finies, la déprime vous guette. Autant se changer les idées en se remettant au boulot. Mais tranquillement, avec méthode, pour réussir au mieux sa rentrée.

D’abord en se remettant à la page. Vous l’avez un peu joué “Vacances j’oublie tout”, mais travailler dans la banque et être passé complètement à côté du Brexit, c’est fâcheux. Donc faites-vous une petite recherche web, en utilisant les outils pour viser pile votre période de vacances. Et impressionnez votre boss en lui lançant “alors, quel impact ça va avoir sur nous la fusion de nos deux concurrents?”.

Supprimez tous vos mails

Vous aurez d’autant plus le temps de le faire si vous suivez le conseil qui suit. Vos mails, accumulés par centaine dans votre messagerie pendant votre absence, ont de quoi décourager. Et si vous supprimiez tout, sans perdre ne serait-ce qu'une minute à les lire?

Une étude de Symantec montrait que 90% des mails reçus l’été sont des spams. Pour les autres, normalement, vous avez configuré une réponse automatique. Tous les envoyeurs savent que vous étiez en vacances. Si leur message était important, ils vous le renverront maintenant que vous êtes rentré. Et puis faire le grand ménage en une fois est un bon moyen d’éviter de vous sentir noyé sous le boulot dès le premier jour.

Racontez vos vacances, mais pas trop

Autre astuce pour reprendre tranquillement: gardez quelques petits rituels d’été. Continuez de venir au boulot à pied, de prévoir des apéros bureau, et autorisez-vous un long déjeuner de rentrée avec les collègues. Vous allez rattraper toute l’actu, mais de l’open space cette fois.

Ce sera aussi l'occasion de se raconter les vacances. Les Français y passent en moyenne 20 minutes, selon un sondage Last-minute.com de 2014. Avec des précautions quand même, disent les spécialistes. Raconter votre survol de New York en hélico à 500 dollars de l’heure pourrait crisper ceux qui reviennent du camping de Barcarès. Et aussi, question de pudeur, gardez pour vous les détails de votre séjour au Cap d’Agde.

Nina Godart