BFM Business

Ce que votre bureau dit de vous

Le papier, quelle que soit sa forme, est présent sur tous les bureaux.

Le papier, quelle que soit sa forme, est présent sur tous les bureaux. - Olivier Duquesne - Flickr- CC

Ajouter des photos ou une plante verte, utiliser un mug aux couleurs de ses dernières vacances... Autant de petites touches personnelles que les salariés apprécient au travail. Ces choix n'ont rien d'anodin puisqu'ils favorisent le bien-être dans cet espace impersonnel.

Il ne faut pas croire qu'un bureau est uniquement un espace de travail. C'est plus largement un espace de vie que les salariés s'approprient. Selon les règles en vigueur dans l'entreprise, selon la place dont on dispose, selon son ancienneté ou son grade, chacun y va de sa petite touche. "Se créer une niche individuelle, que ce soit dans les espaces clos ou individuels, est nécessaire au bien-être des employés au travail", explique l'ethnologue Anne Monjaret, directrice de recherche au CNRS.

Cette prise de possession des lieux passe notamment par les objets fournis par l'entreprise: untel préférera positionner son téléphone de telle manière, son voisin accumulera les stylos et les surligneurs de toutes les couleurs, tandis qu'un autre préférera jouer la neutralité en rangeant soigneusement toutes ses fournitures de bureau dans ses tiroirs. Si certains éléments relèvent d'une question de confort, d'autres dévoilent certains aspects de la personnalité de l'occupant et son rapport à son travail.

-Une accumulation de paperasse

Il n'y a pas de bureau sans papier. Pour certains, cela se limite à quelques post-it ou aux dossiers en cours. Pour d'autres, cela tourne à l'accumulation de documents, qui forment de véritables piles. "En agissant ainsi, ces personnes cherchent à circonscrire leur territoire, à créer un mur derrière lequel s'abriter", souligne Anne Monjaret. C'est le signe d'une personnalité plutôt inquiète, qui a besoin de se rassurer et de s'isoler du regard des autres.

-Des photos en abondance

Les photos encadrées de la famille ont tendance à disparaître des bureaux. Mais cela ne veut pas dire qu'enfants et conjoints sont exclus de cet environnement professionnel: les photos souvenirs figurent désormais en fond d'écran sur les ordinateurs ou bien sont stockées sur le smartphone, y compris celui fourni par l'employeur. C'est le signe d'une évolution des mentalités: "Avec le développement des nouvelles technologies, les sphères privée et professionnelle sont de plus en plus imbriquées", note Anne Monjaret. Au point que répondre à des e-mails une fois rentré chez soi ou le week-end est devenu une pratique courante.

Autre cas de figure: les images rappelant les voyages ou les "hobbies" restent un grand classique au bureau. "C'est une manière de garder du lien avec l'extérieur, de se rappeler qui on est", met en avant Anne Monjaret. Quand il y en a vraiment trop, cela peut être le marqueur d'un employé qui, là encore, a besoin de se rassurer. 

C'est aussi l'occasion de se mettre en scène. "Plus on est haut dans la hiérarchie, plus on offre une image composée. On donne à voir l'image que l'on veut montrer de soi", explique Anne Monjaret. En plus d'un mobilier souvent plus luxueux, d'un équipement informatique plus haut de gamme, certains managers aiment à exhiber leurs voyages lointains, leur passion pour des sports extrêmes ou leurs belles voitures. Une manière de montrer leur pouvoir d'achat supérieur et d'asseoir leur position dans l'échelle hiérarchique de la société.

-Des plantes

Quand les architectes d'intérieur n'y ont pas pensé, ce sont les salariés qui prennent l'initiative d'apporter quelques plantes à leurs bureaux. Cela répond à un besoin naturel "d'ajouter un peu de verdure et de chaleur dans un univers qui n'est que minéral", explique l'ethnologue. Ce n'est pas pour rien que dans les lieux d'accueil, un bouquet de fleurs ou une composition de plantes est toujours présente.

Mais pour les salariés, cela répond à un besoin qui va au-delà du simple aspect décoratif. La présence de ces plantes permet de créer du lien avec les autres. "Quand quelqu'un part en vacances, il va confier ses pots à un collègue ce qui crée une relation. C'est aussi l'occasion de s'échanger des conseils sur leur entretien. Il arrive même que certains fassent du troc de bouture", a pu observer Anne Monjaret. Ces discussions tournées sur d'autres sujets que le travail permettent de mieux se connaître, d'avoir un autre regard sur les gens qui nous entourent.

Les plantes peuvent aussi être l'indicateur de la bonne santé d'une équipe. "Si en entrant dans un bureau, toutes les plantes sont mortes et que plus personne n'y jette un regard, il faut alors s'inquiéter de l'état de malaise dans lequel est plongé le service", met en garde la directrice de recherche au CNRS. 

-Un mug

Les amateurs de thé ou de café ont bien souvent une tasse sur leur bureau. Parfois il s'agit d'un cadeau de l'entreprise, avec son logo inscrit dessus. Le salarié n'a pas jugé bon de la ramener chez lui, car il estime que cela serait dissonant dans sa sphère privée. "Cela peut aussi être un élément de vaisselle que l'on avait chez soi, mais que l'on n'aimait pas beaucoup. Du coup, il est plus utile dans l'univers désincarné du bureau", ajoute Anne Monjaret. Dans les deux cas, le salarié n'est pas très investi dans cet objet dont il ne voit que le côté utilitaire.

À l'inverse, le mug peut s'avérer être un objet de souvenir, que l'on peut avoir acheté par exemple lors de ses vacances. Dans ce cas, boire dedans rappelle des bons moments, et agit comme une sorte de doudou. "Cela sert à se rassurer", souligne Anne Monjaret.

Coralie Cathelinais