BFM Business

Au travail, les Français sont surtout motivés par leur salaire

BFM Business

Si une entreprise veut que ses équipes donnent le meilleur d'elles-mêmes, elle doit veiller à les rémunérer correctement. L'équilibre entre vie perso et vie pro est aussi un pilier important de la motivation, selon une étude ADP.

Pourquoi se rendre chaque matin à son travail ? Si certains collègues vous disent que c'est pour le bonheur de faire avancer leur entreprise, la satisfaction d'évoluer au milieu de brillants professionnels ou encore pour la qualité de cantine… il y a parmi eux une très large majorité de menteurs. Car sans surprise, l'argent reste l'élément de motivation le plus important.

Selon, l'étude Workforce View in Europe réalisée par ADP (1), 47% des Français citent leur rémunération comme le levier numéro un de leur motivation. "Un chiffre stable depuis 2016 qui montre le pouvoir continu du salaire comme facteur émotionnel du bien-être au travail" soulignent les auteurs de l'étude. A noter que les hommes sont les plus sensibles à ce critère (50%) que les femmes (45%). Pour comparaison avec nos voisins européens, ce sont les Polonais qui sont les plus réceptifs à cet aspect pécuniaire (58%) et les Suisses sont les moins intéressés (35%).

Les femmes plus sensibles à l'équilibre avec leur vie privée

Mais tous les salariés ne puisent pas leur motivation dans le virement qu'ils reçoivent chaque mois sur leur compte en banque. L'équilibre entre la vie professionnelle et personnelle est mis en avant par 22% des salariés français. Les femmes sont plus sensibles à cet argument (24% contre 20% pour les hommes). Un taux particulièrement élevé en comparaison des réponses fournies par les salariés européens. Seuls les Suisses ont un taux plus élevé, avec 31% des salariés qui puisent leur motivation dans cet équilibre. L'ambiance au travail est également primordiale pour les Français, puisque 21% des sondés ont cité les relations avec leurs collègues comme source de motivation.

Fait inquiétant, 6% des salariés européens déclarent que rien ne les motive dans leur travail.

(1) Etude menée auprès de 9.908 adultes actifs dans 8 pays européens : Allemagne, Espagne, France, Italie, Pays-Bas, Pologne, Royaume-Uni et Suisse.

-
- © -

Retrouvez d'autres graphiques sur le site de Statista.

C.C.