BFM Business

4 Français sur 10 se disent incapables de parler une autre langue au travail

la langue la plus prisée est l'anglais, qui figure dans 8,9% des offres d'emploi en France sur Indeed.

la langue la plus prisée est l'anglais, qui figure dans 8,9% des offres d'emploi en France sur Indeed. - Geralt- CC

Parler au moins l'anglais est de plus en plus crucial pour mener à bien à sa carrière. Mais en France, la maîtrise des langues étrangères restent source de stress pour les salariés. 1 sur 3 a même déjà renoncé à une candidature pour cette raison, selon une étude du site d'offres d'emploi Indeed.

Même si l'enseignement des langues étrangères s'est renforcé et que des stages à l'étranger sont nécessaires dans de nombreuses formations, les Français sont encore trop souvent incapables de communiquer dans une langue autre que la leur. Et cela constitue un frein dans leur carrière. En effet 35% ont déjà renoncé à une candidature à cause de leur niveau dans une langue étrangère selon une étude du site d'offres d'emploi Indeed. Le niveau semble effectivement assez faible car 41% des salariés interrogés s'avouent incapables d'utiliser une langue autre que la leur dans le cadre professionnel.

Pourtant, c'est une compétence de plus en plus demandée par les recruteurs. Sans surprise la langue la plus prisée est l'anglais, qui figure dans 8,9% des offres d'emploi en France sur Indeed.

A l'international, plus de demandes pour les germanophones que les francophones

Puis loin derrière, arrive l'allemand, qui est requis sur 0,6% des offres. C'est en tout cas mieux que l'espagnol: souvent choisie par les lycéens comme deuxième langue, elle apporte finalement plus pour ceux qui veulent voyager (500 millions d'individus la parle dans le monde) que pour faire avancer une carrière. Seulement 0,3% des recruteurs français la plébiscite dans leurs offres. Quant au chinois, il est demandé dans 0,08% des offres, soit autant que le portugais.

Pour les récalcitrants à l'apprentissage des langues, pas la peine de se raccrocher au fait que le français est parlé par 300 millions de personnes dans le monde. La langue de Molière intéresse assez peu les recruteurs à l'international. Au Royaume-uni, les employeurs préfèrent désormais les candidats parlant allemand. Les offres impliquant de maîtriser la langue de Goethe ont bondi de 10% sur les trois dernières années tandis que les demandes pour les francophones ont augmenté de seulement 1,2%. C'est peut-être le bon moment pour utiliser son compte formation…

Coralie Cathelinais