BFM Eco

Viande de cheval: Nestlé nouvelle victime collatérale en France

Nestlé a décidé d'arrêter la production de lasagnes et hachis parmentier surgelés dans son usine de Beauvais, dans l'Oise, supprimant au passage 120 postes, en raison d'un effondrement des ventes depuis le scandale de la viande de cheval.

"On va arrêter les plats cuisinés" à Beauvais et "on est en train de voir avec les partenaires sociaux comment on peut transférer les quelque 120 postes de l'activité plats cuisinés sur l'autre activité de l'usine, les crèmes glacées", a expliqué jeudi une porte-parole du groupe suisse. Il s'agit d'une GPEC (Gestion prévisionnelle des emplois et des compétences) et non d'un plan social, a-t-elle ajouté.

Nestlé n'a pas été directement touché par cette fraude, au cours de laquelle de la viande de cheval a été introduite dans des millions de plats préparés censés contenir uniquement du boeuf. Mais la suspicion à la suite de ce scandale fut telle que les ventes de plats préparés ont chuté de 40% au plus fort de la crise, rappelle la porte-parole. Aujourd'hui, elles sont toujours en repli de 25%, selon elle. En mai déjà, le fabricant de lasagnes Fraisnor de Feuchy, dans le Pas-de-Calais, qui employait une centaine de personnes, avait mis la clé sous la porte, ne résistant pas aux conséquences de cette affaire.

A. G. avec AFP