BFM Business

Une aide-soignante qui avait témoigné sur la maltraitance dans les EHPAD licenciée

Une personne âgée tenant le bras d'une aide-soignante en juillet 2017, dans un établissement EHPAS parisien.

Une personne âgée tenant le bras d'une aide-soignante en juillet 2017, dans un établissement EHPAS parisien. - STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

La jeune femme avait livré à Envoyé Spécial des détails sur les conditions de travail des aides-soignantes et sur l'accueil des patients dans les EHPAD.

Hella Kherief est l'une des rares à avoir pris la parole à visage découvert, le 20 septembre dernier dans un reportage d'Envoyé Spécial, sur France 2, pour dénoncer des cas de maltraitance dans les maisons de retraite. Le lendemain, la jeune femme découvre que l'hôpital où elle avait signé un CDI a mis fin à sa période d'essai.

Dans une publication Facebook, la journaliste qui avait recueilli son témoignage rapporte qu'Hella Kherief a été licenciée "sans explication" supplémentaire. Une information confirmée par l'avocate de la jeune femme à franceinfo.

"S'il fallait le refaire, je le referais"

Dans le reportage, elle dénonce les conditions de travail des employés et les conditions d'accueil des patients. Elle explique notamment que lors de ses missions d'intérim de nuit, il arrivait qu'elles ne soient que deux aides-soignantes pour prendre en charge 94 personnes.

"On venait de lui annoncer la fin de sa période d'essai. Comme ça, sur le champ, un matin après une nuit de boulot, sans explications" raconte la journaliste à l'origine de l'enquête. Elle ajoute: "Hella Kherief n'a jamais regretté son témoignage. S'empressant de me dire que s'il fallait le refaire, elle le referait".

Elle rapporte aussi qu'Hella Kherief, aujourd'hui "triste" et "révoltée", avait signé un CDI ans un hôpital privé marseillais une semaine avant la diffusion du reportage, et qu'"elle s'y sentait très bien". 
Jeanne Bulant