BFM Business

SUD appelle à la grève illimitée à la RATP pour le début de l'Euro 2016

Les transports parisiens seront-ils bloqués lors de l'Euro?

Les transports parisiens seront-ils bloqués lors de l'Euro? - Joel Saget - AFP

"Le 3ème syndicat des transports parisiens appelle à cesser le travail à partir du 10 juin, pour protester contre le projet de loi El Khomri, mais aussi pour ouvrir une renégociation sur les salaires."

L'Euro 2016 semble bel et bien être un moyen de pression pour les syndicats. En témoigne l'initiative de SUD-RATP, qui appelle à la grève illimitée à partir du 10 juin, date d'ouverture de la compétition. La CGT, première force syndicale, avait annoncé lundi un mouvement similaire à partir du 2 juin. Les deux organisations comptent demander la réouverture des négociations salariales et le retrait du projet de loi Travail.

SUD entend accroître la pression "suite à l'obstination du gouvernement" sur la réforme du travail, a indiqué à l'AFP Franck Barrault, délégué central. Dans un communiqué, le syndicat estime avoir eu "un aperçu" de ce que pourrait donner la future loi "avec la 'pseudo' négociation annuelle obligatoire (NAO) 2016 durant laquelle, malgré plus de 400 millions d'euros de bénéfice, les agents de la RATP n'ont pu obtenir qu'un résultat sans appel: 0 euro d'augmentation".

"La loi Travail veut réduire à néant nos acquis sociaux"

Lors des négociations annuelles du 11 mars, la RATP avait en effet maintenu, pour la deuxième année consécutive, le gel de la valeur du point servant à calculer le salaire des agents (hors primes), malgré des "bénéfices records" (437 millions d'euros, +47%).

SUD assure par ailleurs que la direction entreprend de "remettre en cause" le statut du personnel RATP, pour le "revoir à la baisse, comme la loi Travail veut réduire à néant nos acquis sociaux".

Des préavis de grève ont également été déposés à la SNCF par l'ensemble des syndicats représentatifs, permettant de couvrir la période de l'Euro 2016 de football (10 juin-10 juillet), pour peser sur les négociations sociales en cours dans l'entreprise et au niveau de la branche ferroviaire.

Y.D. avec AFP