BFM Business

Sécurisation de l'emploi : les syndicats seraient prêts à négocier

Pour Bernard Vivier, les syndicats serait enclins à trouver un compromis sur la réforme du marché du travail

Pour Bernard Vivier, les syndicats serait enclins à trouver un compromis sur la réforme du marché du travail - -

Les pourparlers entre partenaires sociaux s’ouvrent ce jeudi 4 octobre. Interviewé par BFM Business, Bernard Vivier, directeur de l’Institut du Travail, estime que les syndicats sont enclins au compromis. Il donne deux explications. Reportage vidéo : Gaëtane Meslin et Caroline Boisson

Le coup d’envoi des négociations entre syndicats et patronat sur la réforme du marché du travail est donné ce jeudi 4 octobre. Les partenaires sociaux se retrouvent ainsi au siège du Medef pour évoquer les différentes pistes pour aboutir à un renforcement de la sécurisation de l’emploi mais aussi à une plus grande flexibilité.

L’idée est de trouver un compromis "gagnant-gagnant" entre patrons et syndicat. Pour Bernard Vivier, interviewé par BFM Business, "l’intérêt des organisations syndicales pour ces négociations est en train de grandir". Pour deux raisons principales, selon lui.

Une négociation qui serait "urgente"

D’abord, il considère que le changement de majorité au gouvernement a créé un climat propice aux négociations chez les syndicats, qui se sentent bien considérés par l’Etat. Les leaders syndicaux ont ainsi "le sentiment que le regard de l’Etat sur cette négociation est un regard d’encouragement de la partie syndicale plus que de la partie patronale", explique Bernard Vivier.

Ensuite, il estime que la conjoncture rend ces négociations de plus en plus urgentes. Bernard Vivier semble convaincu que les syndicats sont comme lui conscient que : "la mondialisation produit ses effets et [que] cette négociation est indispensable. Si nous voulons garder notre industrie et nos emplois, il faut donner de la souplesse et de la flexibilité aux entreprises ainsi que la garantie collective aux salariés".

Reste à savoir si les partenaires sociaux arriveront effectivement à un compromis. Leurs positions ont tendance à diverger sur les différentes mesures à prendre dans le cadre de cette réforme.


BFM Business