BFM Business

Salaires, lieux de vie, temps de travail: qui sont les cadres français?

L'Apec a dévoilé une "portrait statistique" des cadres du secteur privé, qui représentent environ un actif sur cinq en France.

Crise ou pas crise, les cadres semblent plutôt satisfaits de leur situation. C'est une des principales indications du "portrait statistique des cadres du secteur privé" publié ce jeudi par l'Apec. L'Association pour l'emploi des cadres a compilé ses dernières études pour proposer un panorama complet et précis des cadres, qui représentent 21% des salariés du secteur privé.

Premier constat, on parle d'un univers majoritairement masculin: 64% d'hommes contre 36% de femmes. Les cadres sont aussi moins concernés par le chômage (4,1% contre 8% pour l'ensemble de la population, au sens du BIT). De la même façon, ils sont pratiquement tous (94%) en CDI.

Le statut de cadre s'est obtenu, pour près de la moitié des personnes concernées (46%) dès le début de leur carrière. L'autre moitié a acquis ce statut soit par promotion interne (30%) soit en passant d'une entreprise à une autre (24%).

Des salaires élevés et satisfaisants

Du côté des secteurs, le plus gros vivier est le secteur commercial/marketing qui regroupe 22% des cadres, contre 17% dans la gestion, la finance et l'administration et 14% dans les services techniques. De l'autre côté du spectre, seuls 1% des cadres travaillent dans le secteur de la santé, du social ou de la culture.

Côté salaire, 80% des cadres ont une rémunération annuelle brute comprise entre 36.000 et 85.000 euros, le reste des cadres gagnant moins de 36.000 euros (10%) ou plus de 85.000 euros (10%). La rémunération médiane s'établit à 50.000 euros (variable comprise) et la rémunération moyenne à 57.000 euros.

Il existe néanmoins un écart entre les hommes et les femmes sur le salaire médian: 52.000 euros pour les premiers contre 46.000 pour les femmes. Des niveaux globaux qui semblent néanmoins convenir puisque 72% des cadres sont satisfaits de leur rémunération.

Une population largement francilienne

Concernant la mobilité professionnelle, seuls 6% des cadres ont changé d’entreprise en 2020. La pandémie a probablement joué un rôle mais une écrasante majorité de cadres (86%) sont en réalité satisfaits de leur situation professionnelle.

Ils travaillent principalement (45%) en Ile-de-France et dans une plus petite mesure (11%) en Auvergne-Rhône-Alpes ou en Occitanie (7%). En revanche, la Guadeloupe, la Martinique, Mayotte et la Réunion ne concentrent qu'1% des cadres.

De la même façon, 49% des cadres vivent dans une métropole et seulement 1,7% vivent dans un quartier prioritaire de la politique de la ville. 67% des cadres sont d'ailleurs propriétaires (contre 53% pour les non-cadres) et une majorité d'entre eux privilégient pour leur déplacements maison-travail la voiture (52%) contre 31% pour les transports en commun. Le vélo est le moyen privilégié de seulement 5% des cadres.

Sur le temps de travail, un tiers (31%) des cadres travaillent entre 35 et 39 heures tandis que 35% évoquent une fourchette entre 40 et 44 heures par semaine. 18% des sondés travaillent 50 heures et plus. Enfin, la moitié des cadres travaillent chez eux le soir ou le week-end au moins une fois par semaine. Au final, 81% des cadres sont satisfaits de l’équilibre entre leur vie privée et leur vie professionnelle.

Thomas Leroy Journaliste BFM Business