BFM Business

Retraites: le gouvernement va passer en force

L'Assemblée nationale se proncera par un vote bloqué sur la réforme des retraites, mardi 26 novembre.

L'Assemblée nationale se proncera par un vote bloqué sur la réforme des retraites, mardi 26 novembre. - -

Le gouvernement a décidé, jeudi 21 novembre, que les députés se prononceraient sur le projet de loi sur les retraites par un vote bloqué. Ce qui a suscité les protestations des groupes parlementaires, hormis les socialistes.

Le Parlement se montre parfois taquin. Profitant d’une supériorité numérique, tous les groupes de l’Assemblée nationale, hormis les socialistes, ont supprimé, mercredi 20 novembre, le report de six mois de la revalorisation annuelle des pensions de retraite. L'une des dispositions les plus contestées de la réforme Ayrault.

L’exécutif, qui n’a pas vraiment apprécié la manœuvre, a donc tranché. Les députés devront se prononcer par un vote bloqué sur le projet de loi sur les retraites, qui comprend la mesure contestée, mardi 26 novembre. En d’autres termes, ils se prononceront une bonne fois pour toutes sur l’ensemble du texte présenté. 

Un "exercice pitoyable pour la démocratie"

L'annonce de ce vote bloqué a provoqué ce jeudi les protestations de ces cinq groupes (EELV, UMP, Radicaux de gauche, UDI, Front de gauche).

André Chassaigne, le chef de file des députés FG, a notamment lancé au ministre des Relations avec le Parlement Alain Vidalies et à la ministre des Affaires sociales Marisol Touraine qu'ils étaient "dans l'indignité", avec un "exercice pitoyable pour la démocratie".

"On ne peut faire du nombre de socialistes présents une variable d'ajustement du calendrier de l'Assemblée nationale", a critiqué, pour sa part, Roger-Gérard Schwartzenberg, président des Radicaux de gauche, laissant entendre que les socialistes n'étaient pas assez nombreux ce jeudi.

Par la suite, Alain Vidalies a déclaré à la presse avoir "demandé de recourir au vote bloqué car nous n'allions pas recommencer un débat" sur les propositions des autres groupes de gauche, démentant par ailleurs que les socialistes auraient pu se retrouver de nouveau en minorité jeudi.

Y. D.