BFM Business

Pourquoi les réunions ne devraient jamais durer plus de 52 minutes

Les cadres ont une durée de concentration limitée en réunion.

Les cadres ont une durée de concentration limitée en réunion. - K2 Space - Flickr - CC

En France, les réunions de travail durent en moyenne 1 heure et 20 minutes. Bien trop long. Selon un sondage, les cadres décrochent au bout de... 52 minutes.

A croire qu'ils ont été formatés par les séries et les émissions de télé qui, en France comme dans la plupart des pays du monde, durent très exactement 52 minutes. Un sondage paru ce mardi 24 mars montre en effet qu'en réunion, les cadres ne sont plus attentifs aux propos qui sont tenus à partir de la 53ème minute. Problème, celles-ci durent en général une demi-heure de plus, selon ce sondage réalisé par Ifop.

Toujours selon cette enquête, 92% des cadres participent en moyenne à trois réunions par semaine. Et chacune d'entre elles dure en moyenne 1 heure et 19 minutes. Or la grande majorité des cadres reconnaissent que leur attention diminue au bout de 52 minutes. Et encore s'agit-il des plus studieux. 23% des personnes interrogées avouent perdre le fil après moins de 30 minutes. En fait seuls 37% des cadres affirment pouvoir tenir une heure ou plus, selon le sondage réalisé pour Wisembly, site dédié aux réunions d'entreprise.

Sur des sites de rencontre pendant les réunions

Mais que font-ils quand ils ne sont plus concentrés sur ce qui se dit dans l la réunion? 81% des cadres avouent s'occuper en faisant autre chose. La moitié (51%) lisent ou envoient des mails, travaillent sur d'autres dossiers (49%), lisent ou envoient des SMS (48%). Certains font aussi des dessins (37%), jouent sur leur téléphone (10%), vont sur les réseaux sociaux (8%), organisent leurs week-ends ou vacances (7%). 2% des personnes interrogées reconnaissent même qu'ils se connectent sur des sites de rencontre (2%) !

Et cette perte d'attention n'est pas sans conséquence: plus du quart des cadres (27%) disent qu'il leur est arrivé (pour certains souvent, pour d'autres systématiquement) de sortir de réunion en ne sachant pas précisément ce qu'ils doivent faire. Ils sont pratiquement autant (25%) à s'asseoir autour de la table sans connaître l'ordre du jour. Ils sont aussi 15% à dire qu'il leur arrive de sortir de réunion en étant incapable de restituer ce qui vient d'être dit ou décidé.

L'an dernier, Ifop et Wisembly avaient aussi demandé aux cadres s'il leur était déjà arrivé de s'endormir en réunion et 32% avaient répondu par l'affirmative.

Les salariés français sont visiblement peu friands des réunions. 65% d'entre eux estiment qu'une réunion sur deux n'est pas utile et 44% reconnaissent avoir déjà saisi cette occasion pour faire autre chose, montrait déjà un sondage TNS Sofres publié en 2013. Dans l'ordre, ils évoquaient le fait de piquer un fou rire, de préparer la réunion suivante, de regarder discrètement ses mails ou encore de piquer une petite sieste.

Le sondage a été mené en ligne du 3 au 6 mars auprès de 1.002 personnes représentatives de la population cadre, selon la méthode des quotas.

N.G. avec AFP