BFM Business

Pellerin plaide pour une "seconde chance" pour les patrons en dépôt de bilan

BFM Business

A l’occasion du Salon des Entrepreneurs, Fleur Pellerin, la ministre chargée des PME, s’est déclarée favorable à une modification de la prise en compte des dépôts de bilan pour ne pas handicaper les vrais créateurs d'entreprise.

"En France, on considère que l’échec nous marque au fer rouge", a déploré Fleur Pellerin à l’occasion du Salon des Entrepreneurs, qui vient de se tenir à Paris. La ministre souhaite donc une modification des critères prévoyant l'inscription des personnes concernés par un dépôt de bilan à l’indice 040.

Ce fichier de la Banque de France enregistre en effet tous les dirigeants d’entreprises qui ont déposé le bilan il y a moins de trois ans. Dans la pratique, cela empêche bon nombre de ces entrepreneurs d’obtenir des crédits bancaires lorsqu’ils veulent créer une seconde affaire.

Fleur Pellerin voudrait donc qu'une différence soit bien faite entre les victimes "d'accidents économiques", pour qui les modalités d'inscription au fichier seraient revues, et les véritables escrocs qui déposent leur bilan pour des raisons peu avouables.

Pour favoriser la création d’entreprise, Fleur Pellerin a défendu le droit à "une vraie seconde chance". Selon la ministre, un échec est avant tout "une opportunité d’apprendre pour réussir mieux la deuxième fois", a-t-elle déclaré, avant de rappeler qu’aux Etats-Unis par exemple, le taux de survie des entreprises est meilleur lorsqu’il s’agit de la seconde création d’un entrepreneur.

Si la ministre souhaite ainsi la fin "des verrous culturels et administratifs" pour les PME, elle n’a toutefois pas précisé les détails pratiques concernant ce changement du registre des dirigeants.

BFM Business.com