BFM Business

Patronat et syndicats se mettront autour de la table dès octobre

Les discussions sur le calendrier social se sont tenues au siège du Medef, avenue Bosquet à Paris.

Les discussions sur le calendrier social se sont tenues au siège du Medef, avenue Bosquet à Paris. - Charles Platiau - Reuters

Les partenaires sociaux se sont réunis, mardi 9 septembre, pour définir le calendrier de leurs négociations futures. Elles commenceront dès octobre, ont-ils annoncé.

Les partenaires sociaux se sont réunis ce mardi 9 septembre au siège du Medef pour évoquer notamment la réforme des seuils sociaux, et surtout le programme des prochaines négociations des partenaires sociaux. Patronat et syndicats se sont mis d'accord sur le calendrier social de 2014-2015.

Le premier gros dossier sera la négociation sur la modernisation du dialogue social. Elle devrait débuter au plus tard début octobre, comme l'avait demandé le gouvernement aux partenaires sociaux.

Il s'agit de simplifier et d'améliorer les relations sociales au sein de l'entreprise via une réflexion sur la place et le rôle des représentants du personnel, en particulier dans les petites structures, TPE et PME. 

Pas de négociations sur l'emploi

Deuxième volet de négociation, un dossier plus sensible: la question des seuils sociaux. Là encore, c'est le gouvernement qui a demandé aux représentants des patrons et des salariés de réfléchir à un assouplissement de ces seuils qui, une fois franchi, imposent tout un tas de nouvelles obligations aux employeurs.

Ce sujet génère actuellement le plus de désaccords entre le patronat et les syndicats. Les organisations syndicales estiment en fait que revenir sur les seuils sociaux mettrait en danger les droits des salariés.

Deux autres dossiers sont au programme de cet agenda social: l'emploi des jeunes et le chômage des seniors. Aucune négociation n'est prévue pour l'instant, seulement des discussions, au grand regret d'une partie des syndicats qui estiment qu'aujourd'hui, l'emploi est la seule et unique priorité.

Enfin des discussions sur l'épargne salariale sont également prévues d'ici la fin de l'année.

Isabelle Gollentz