BFM Business

Les PME françaises pas décidées à investir

Seules 44% des PME comptent investir cette année, selon l'étude de bpifrance.

Seules 44% des PME comptent investir cette année, selon l'étude de bpifrance. - -

Les petites et moyennes entreprises françaises ne sont toujours pas prêtes à investir, même si elles anticipent une stabilisation de leur activité, selon une étude de bpifrance publiée mardi 29 juillet.

L'optimisme n'est toujours pas au rendez-vous du côté des PME françaises. Car si elles espèrent une stabilisation de leur activité cette année et une petite accélération l'an prochain, elles ne sont pas pour autant prêtes à investir, selon une enquête de bpifrance rendue publique mardi 29 juillet.

Selon cette enquête semestrielle réalisée début mai (1), 44% des PME disent avoir "déjà investi" ou être prêtes à le faire cette année, soit une proportion stable par rapport à mai 2013, mais en recul de trois points par rapport à mai 2012, selon bpifrance.

Pour l'ensemble de l'année, 31% des entreprises prévoient une baisse des investissements, contre 22% qui anticipent au contraire une progression.

Les petites entreprises continuent à réduire leurs effectifs

Ce baromètre de bpifrance signale par ailleurs que 32% des dirigeants de PME prévoient une augmentation de leur chiffre d'affaires cette année, de 0,3% en moyenne après des baisses en 2013 et 2012, tandis que 28% anticipent un nouveau recul.

bpifrance, qui parle d'une "accélération modeste", signale qu'elle est cantonnée aux secteurs "en amont du système productif": services aux entreprises, transports et industrie.

Pour ce qui concerne l'emploi, "les effectifs ont cessé de diminuer pour la première fois depuis mi-2012" à en croire cette enquête, mais avec des disparités: les plus petites entreprises continuent à réduire leurs effectifs, alors que les PME plus importantes, surtout celles qui exportent, créent des emplois.

(1) L'enquête a été réalisée "par interrogation de 28.000 entreprises de 1 à 249 salariés". Les conclusions s'appuient sur "un échantillon de 4.092 réponses reçues avant le 7 juin".

Y. D .avec AFP