BFM Business

Les ex-Lejaby mettent la clef sous la porte

Les Atelières s'étaient déclarées en cessation de paiement le 5 février dernier

Les Atelières s'étaient déclarées en cessation de paiement le 5 février dernier - Jeff Pachoud - AFP

Les Atelières, coopérative composée d'anciennes ouvrières de Lejaby, ont été placées en liquidation judiciaire par le tribunal de commerce de Lyon, ce mardi 17 février.

Fin de l'aventure pour "les Atelières". Le tribunal de commerce de Lyon a prononcé ce mardi 17 février la liquidation judiciaire de cette coopérative composée notamment d'ex-ouvrières de Lejaby, a annoncé sa présidente Muriel Pernin. "Aujourd'hui la décision qui a été prise, c'est une liquidation judiciaire", a-t-elle déclaré à la sortie de l'audience.

"Nous avons demandé à pouvoir rester dans l'entreprise jusqu'à demain soir, ce qui nous a été accordé avec une certaine bienveillance", a-t-elle ajouté.

Le tribunal a ainsi consenti à ce que la coopérative puisse "terminer les commandes enregistrées", a assuré Muriel Pernin précisant que des commandes avaient été passées dans la nuit.

Des impayés et des baisses de commandes

Nous allons pouvoir "assurer l'ensemble des livraisons de telle sorte à pouvoir satisfaire les consommateurs qui nous font confiance jusqu'au bout. Cela me permettra également à moi de bien accompagner mon personnel puisque à partir de jeudi matin, plus personne ne pourra revenir aux Atelières", a-t-elle poursuivi. Le 5 février dernier, la coopérative, qui est installée depuis 2012 à Villeurbanne (Rhône) avait été déclarée en cessation de paiement.

La crise russe, 70.000 euros d'impayés et de grosses baisses de commandes, expliquent notamment les difficultés de l'entreprise, selon Muriel Pernin. En outre, le client principal des Atelières, la Maison Lejaby a fait fabriquer 6.500 pièces en 2014 contre 14.000 commandées. En 2014, "les Atelières" ont réalisé un chiffre d'affaires de 230.000 euros. Ses pertes sont estimées à quelque 800.000 euros, selon Muriel Pernin.

J.M. avec AFP