BFM Business

Les emplois d'avenir démarrent difficilement

100.000 emplois d'avenir doivent être signés pour lutter contre le chômage des jeunes et des seniors

100.000 emplois d'avenir doivent être signés pour lutter contre le chômage des jeunes et des seniors - -

François Hollande a assisté, lundi 4 mars, aux premières signatures de contrats de génération dans une PME. Mais jusqu'ici, les nouvelles dispositions en faveur des jeunes n'ont pas vraiment pris, en particulier les emplois d'avenir.

On est encore trés loin du compte... Seulement 8.000 à 10.000 emplois d'avenir destinés aux jeunes sans qualification signés en 2 mois alors que le gouvernement Ayrault table sur 100.000 en un an et 500.000 sur le quinquennat. Et même si le ministre du Travail, Michel Sapin, semble determiné à respecter l'objectif, à l'Elysée on ne cache pas son malaise.

Lundi 4 mars, pourtant, le chef de l'Etat en visite à Blois pour assister à la signature des premiers contrats de génération a assuré que le dispositif emplois d'avenir "montait en puissance".

Impliquer les collectivités locales

Le paradoxe est qu'on ne trouve pas les jeunes qui en ont besoin. Pourtant ils sont nombreux : entre 130.000 et 140.000 à se retrouver chaque année sur le marché du travail sans aucune qualification. Les missions locales ont toutes les peines du monde à les localiser et les contacter pour les informer et les inciter à signer ce contrat qui leur est pourtant destiné.

Le problème est que cette cible est trés eloignée de l'emploi, trop semble-t-il pour que ce dispositif les touche directement. Du coup, on regarde à l'Elysée comment impliquer un peu plus les collectivités locales dont les services sociaux de proximité peuvent aider à repèrer plus facilement ces jeunes en difficulté.

Mathieu Jolivet et BFMbusiness.com